Le Phoenix a surpris tout le monde en mettant fin à la série sans défaite en temps réglementaire de l'Armada mercredi.

Le Phoenix ramène l’Armada sur terre

Le Phoenix a réussi là où les autres équipes de la LHJMQ ont échoué. En se présentant à Sherbrooke avec une fiche de 13-0-2-2 lors des 17 derniers matchs, l’Armada ne s’attendait pas à mettre fin à cette séquence au Palais des sports. Elle a toutefois dû s’avouer vaincue par la marque de 4-2.

La troupe de Stéphane Julien est parvenue à mettre fin à cette impressionnante séquence des visiteurs tout en améliorant la sienne. Le Phoenix n’a pas goûté à la défaite à ses quatre dernières sorties tout en amassant au moins un point à ses cinq dernières rencontres.

L’entraîneur sherbrookois confiait d’ailleurs avant le match que l’Armada est l’histoire de seulement trois joueurs et que lorsqu’ils sont maîtrisés, Blainville-Boisbriand connait des difficultés. Et c’est exactement ce qui est survenu mercredi soir.

Alexandre Alain et Alex Barré-Boulet ont été blanchis de la feuille de pointage, alors que Drake Batherson n’a amassé qu’une seule mention d’aide.

« Je ne suis pas nécessairement surpris par le pointage, confie Julien, mais plutôt par la façon dont mes joueurs ont amorcé et terminé la partie. Ils ont été intelligents en jouant selon le temps qui restait au cadran. On a senti que les gars souhaitaient montrer à tout le monde qu’ils pouvaient battre la meilleure équipe du circuit. »

C’est Yaroslav Alexeyev qui a été le premier à faire bondir les quelque 1700 amateurs de leur siège avec un tir franc dans la partie supérieure.

Et si les gros canons de l’Armada ont été plutôt silencieux, ce ne fut pas le cas de Joël Teasdale, la première étoile du match, qui a rapidement répliqué afin de niveler la marque en première période.

Or, Thomas Grégoire a redonné l’avance à son club en appuyant l’attaque avant de regagner le vestiaire.

Teasdale n’avait pas marqué 28 buts pour rien plus tôt cette saison et il en a rajouté en deuxième période en ramenant une fois de plus les deux formations à la case départ.

Alors qu’il ne restait que 42 secondes à jouer au deuxième tiers, Mathieu Olivier a frappé une rondelle au vol pour remettre les siens en confiance: 3-2 Sherbrooke après 40 minutes de jeu.

Bailey Peach a ensuite trouvé le meilleur moment pour marquer son second but de la saison en donnant une priorité de deux buts à son club. Et jamais le Phoenix n’a été inquiet par la suite.

« Je suis content de voir où est rendue mon équipe à ce stade-ci de la saison, parce que les séries arrivent rapidement. Battre une équipe comme l’Armada et être aussi en contrôle durant tout le match, ce n’est que du positif. Il faudra surfer sur ce momentum contre les équipes de bas ou de haut de classement », a expliqué Stéphane Julien.

« On connaissait leur fiche et il fallait garder notre jeu simple, estime pour sa part Luke Green, qui a obtenu un neuvième point en sept parties depuis son retour au jeu. Tout le monde a été responsable défensivement et tous les joueurs ont joué leur rôle à la perfection. »

Au tour du Phoenix d’être opportuniste

Les Sherbrookois ont souvent accusé leurs adversaires de se montrer opportunistes face à leur équipe, mais cette fois, ce fut tout le contraire.

« L’Armada ne donne jamais beaucoup de chances de marquer, avance Julien, donc il fallait profiter de toutes nos occasions et on a travaillé fort sur les séquences menant à nos quatre buts. »

Dans le clan des visiteurs, c’est avec la mine basse que les joueurs de Blainville-Boisbriand ont quitté Sherbrooke sans toutefois être découragés.

« Notre club n’a pas disputé sa meilleure partie, constate le gardien Mikhail Denisov. Ce sera important de faire ce que l’on fait de mieux et revenir à nos bonnes habitudes. On ne peut pas tous les gagner, la saison est longue et ce genre de parties peut arriver parfois. »

En vitesse

Mikhail Denisov a terminé la soirée avec 26 arrêts contre 22 pour Brendan Cregan. « Je m’étais préparé à affronter l’une des meilleures attaques du circuit, souligne le portier sherbrookois. Ça peut-être intimidant, mais l’Armada est dans la même ligue que nous après tout et on connait notre potentiel. On joue à la hauteur de notre talent présentement et c’est ce qui rend le Phoenix difficile à battre depuis quelques semaines. »

////

Bailey Peach a obtenu la troisième étoile de la rencontre mercredi soir : « Mon but était important. Ça gonfle ma confiance. On affrontait la meilleure équipe du circuit et on est heureux de voir ce qui nous arrive depuis quelques parties. On a trouvé notre rythme de croisière et on devient meilleurs de jour en jour. »

////

Luke Green est sur une lancée depuis que sa blessure à l’épaule est guérie et le défenseur se disait fier de sa troupe mercredi : « C’était incroyable. On a joué à notre meilleur. Ce genre de victoire est très important à ce moment-ci de la saison. On jouait contre d’excellents joueurs. Si certains disent qu’on affronte de mauvaises équipes depuis quelque temps, ils devront cette fois admettre que nous pouvons battre n’importe qui. »

////

Le capitaine Hugo Roy a raté un second match consécutif à cause d’une blessure à la cheville et espère revenir au jeu vendredi au dimanche au Palais des sports, contre les Screaming Eagles du Cap-Breton ou les Cataractes de Shawinigan.