Le Phoenix n'a pu faire le poids contre les puissants Mooseheads

Le Phoenix a été en mesure d'arrêter les Drouin et MacKinnon pendant deux périodes, mais le célèbre duo a finalement pu s'exprimer au dernier vingt dans une victoire de 5-0 des Mooseheads de Halifax aux dépens des Sherbrookois, samedi devant une autre salle comble au Palais des sports.
Le célèbre duo des Mooseheads qui évoluaient en compagnie de Martin Frk, un joueur originaire de la République tchèque, a tout de même réussi à en mettre plein la vue aux 4005 spectateurs venus apprécier leur talent, mais il lui a fallu attendre le troisième tiers avant de s'inscrire à la feuille de pointage. Drouin, qui a souvent déployé ses dons de magicien avec la rondelle, a finalement obtenu deux mentions d'assistance tandis que MacKinnon en obtenait une. Martin Frk a été le seul marqueur du trio.
C'est finalement le joueur de 20 ans Stefan Fournier qui a mené la puissante attaque des Mooseheads avec deux buts inscrits au dernier tiers pour enlever tous espoirs aux Sherbrookois de revenir dans le match, eux qui tiraient de l'arrière par deux buts seulement au début du dernier vingt.
Le Phoenix avait entamé la rencontre avec énergie et l'effort a porté ses fruits jusqu'à tard au premier tiers, lorsque Brent Andrews a finalement déjoué Jacob Chouinard à la suite d'une belle manoeuvre à trois. Si jusque-là, les joueurs du Phoenix s'appliquaient à compléter leurs mises en échec dans l'espoir de ralentir les rapides patineurs du Mooseheads, le but a semblé éteindre cette énergie.
Quelques secondes avant la fin de l'engagement, Stephen MacAuley, a donné une priorité de 2-0 aux visiteurs quand il a décoché un tir bas du point de mise en jeu à la droite de Chouinard et pris le gardien sherbrookois par surprise.
Texte complet dans La Tribune de lundi.