Le Phoenix finit par céder

Les quelque 3500 spectateurs y ont cru pendant les 60 minutes de jeu, mais le Phoenix s'est finalement incliné 2-1 vendredi devant les Voltigeurs de Drummondville dans une rencontre âprement disputée jusqu'à la dernière seconde.
Ce n'était peut-être pas le hockey le plus spectaculaire, mais il a su garder les amateurs sur le bout de leur siège jusqu'à la fin. Les amateurs ont découvert l'excellent William Carrier, le seul à battre le vétéran gardien Maxime Lagacé qui a passé la soirée dans sa bulle. Puisqu'il devenait impossible de le déjouer avec de bons tirs, Carrier a choisi de s'amener sur Lagacé pour le déjouer depuis son demi-cercle.Même en tirant de l'arrière 2-0, le Phoenix qui devait jouer en infériorité numérique a continué d'attaquer. Simon Desbiens a finalement réussi à faire dévier une belle passe de Daniel Audette pour relancer le débat avec deux minutes et demie à jouer. Ayant retiré son gardien, le Phoenix a connu ses meilleurs  moments à l'attaque, mais n'a pu niveler la marque.
Le premier engagement s'était voulu un peu la répétition du match de mercredi dernier à Drummondville. Les Voltigeurs ont largement dominé le jeu, mais chaque fois qu'ils ont menacé le filet du Phoenix, ils ont trouvé un certain Maxime Lagacé qu'on sentait en mission. Il a volé quelques buts, dont deux à Olivier Caouette.
 Souvent et longtemps embouteillé dans son territoire, le Phoenix essayait d'éviter de se compliquer la tâche en se contentant de sortir la rondelle, mais ce  n'était pas toujours possible... De son côté, il a eu peu d'occasions de marquer et ses meilleurs tirs sont venus du bâton de Chase Harwell.
Ce dernier, en début de période médiane, n'a pas hésité à jeter les gants devant la petite peste Joey Ratelle, mais les deux joueurs ont été expulsés pour bataille planifiée (!). Déjà à court de personnel à l'attaque, le Phoenix se voyait privé de l'un de ses meilleurs éléments.
La deuxième période a été davantage axée sur le jeu défensif. Malgré quelques occasions de lancer leur avantage numérique, les deux équipes n'ont pu s'inscrire au pointage. En fait les occasions de marquer ont été peu nombreuses même si Lagacé a eu à se signaler à quelques reprises encore une fois.
Il y a tellement eu peu de chances de marquer au deuxième vingt que les deux équipes, ensemble, n'ont totalisé que 11 tirs au but, dont quatre seulement par les Sherbrookois.
Le Phoenix reprend la route dimanche pour aller affronter les Remparts dans la Vieille Capitale dans une rencontre qui commencera à 15h.