Le Phoenix et les Huskies de Rouyn-Noranda s’affronteront deux fois en huit jours. Sherbrooke est en Abitibi cette semaine pour y affronter les Foreurs de Val-D’Or mercredi et les Huskies jeudi. Rouyn-Noranda rendra la politesse le vendredi 14 décembre en se présentant au Palais des sports de Sherbrooke.

Le Phoenix en Abitibi : une confiance retrouvée

SHERBROOKE — Il fut un temps où l’Abitibi constituait une terre hostile pour le Phœnix, qui s’y présentait avec peu de confiance. L’entraîneur Stéphane Julien estime que cette époque est révolue.

« Depuis l’année dernière, notre guigne de l’Abitibi est terminée. Ça ne joue plus dans notre tête », a souligné l’entraîneur avant son départ vers Val-d’Or. Les Foreurs seront les premiers adversaires des Sherbrookois mercredi et les Huskies les recevront le lendemain à l’aréna IamGold.

« On a une grosse semaine devant nous. En plus de notre voyage, on affrontera une deuxième fois les Huskies plus tard et aussi Rimouski, samedi prochain. Ce ne sera pas évident. Mais depuis le mois de novembre, on joue du bon hockey. C’est la bonne nouvelle », a ajouté Julien.

Il s’agira déjà du deuxième voyage en Abitibi cette saison pour le Phœnix.

« On avait connu un bon premier voyage en Abitibi, rappelle l’entraîneur. On avait gagné nos deux parties là-bas. Tous les matchs seront importants jusqu’au 15 décembre. On saura alors où l’équipe se positionne dans le circuit. Il y a beaucoup de distractions d’ici la pause des Fêtes. Les gars ont hâte de retrouver leur famille et ils seront aussi en examen au cégep. On doit absolument garder le focus. »

Il faut avouer que les deux prochains adversaires sont très différents. Les Foreurs se trouvent au 14e rang et les Huskies trônent au sommet du classement général de la LHJMQ grâce à une séquence de neuf victoires en dix rencontres.

« On doit aborder ce premier match comme les autres parce que les Foreurs ont connu de bonnes parties récemment même s’ils n’ont pas le meilleur dossier de la ligue. Il faudra les prendre au sérieux, surtout sur la route. Heureusement, on a beaucoup voyagé depuis le début de la saison. Les gars deviennent habitués et on en profitera pour se regrouper encore plus », résume l’entraîneur.