Le Phoenix est demeuré parfait à domicile.
Le Phoenix est demeuré parfait à domicile.

Le Phoenix donne la leçon aux Sea Dogs

On aurait pu penser que le Phoenix avait tout donné la veille contre les Wildcats. On aurait aussi pu croire que les jeunes Sea Dogs allaient faire amende honorable comme ils l'avaient fait la veille à Drummondville, en obtenant un deuxième gain en autant de matchs depuis l'arrivée de Jeff Cowan à la barre de l'équipe. Mais non. Malgré tout, la meilleure équipe du pays a obtenu un 15e gain en autant de sorties à domicile. Cette fois par la marque de 7 à 3.

La magie du Palais des sports a une fois de plus opéré samedi soir. Même si l'alignement des Sea Dogs semble rempli de promesses, les jeunes joueurs de Saint John ont reçu toute une leçon de hockey. Battus par la vitesse des Sherbrookois, les visiteurs ont rapidement compris qu'ils avaient encore beaucoup à apprendre en voyant Patrick Guay et Julien Anctil porter la marque à 2-0 après seulement six minutes de jeu. 

« On a commencé la match en force, a souligné Patrick Guay. On ne se satisfaits pas d'une seule victoire. On veut gagner toutes les parties. On prouve à chaque jour que le Phoenix forme une puissance. »

Brady Burns a redonné confiance aux siens avec son 19e de la saison, mais Taro Jentzsch a ramené sur terre les Sea Dogs en fin de première période: 3-1 Sherbrooke. 

Bailey Peach, Benjamin Tardif et Nathaël Roy ont ensuite mis la victoire hors de portée pour les Sea Dogs en deuxième période. 

« Notre club s'est fait battre par la vitesse du Phoenix », a fait remarquer le capitaine des Sea Dogs, le Magogois Nicolas Guay, qui affrontait son frère Patrick et son meilleur ami, Alex-Olivier Voyer.

« Après avoir disputé une partie digne des séries éliminatoires contre Moncton, on voulait garder notre jeu simple contre les Sea Dogs, admet Bailey Peach, tout en confiant se sentir mieux de match en match après s'être remis d'une blessure. Les premiers buts ont donné de l'énergie et de la confiance à notre équipe. Depuis le début de la saison, il y a quelque chose de spécial qui se passe dans notre vestiaire et si tout le monde joue de la même façon, on accomplira des choses importantes cette année. »

Confortables avec une avance de cinq buts, les Sherbrookois ont vu Joshua Roy et Nicolas Guay réduire l'écart au dernier vingt, se battant ainsi avec l'énergie du désespoir. Jentzsch a toutefois mis fin au débat alors que Noah Patenaude se trouvait au banc des siens après avoir pris la relève au deuxième tiers de Tommy Da Silva, qui avait déjà cédé quatre fois sur 16 tirs. 

« Notre mauvais début de match a scié les jambes de tout le monde, a avancé Joshua Roy, le premier choix de la première ronde au dernier repêchage de la LHJMQ. En troisième période, on a vu que notre formation pouvait rivaliser contre la meilleure équipe au Canada. »

« Lorsque le pointage était de 6 à 1, on a senti un léger relâchement, a observé l'entraîneur Stéphane Julien. J'ai utilisé tous mes effectifs ce soir et quelques joueurs sont partis sur la lune en restant assis sur le banc. Ma peur, c'était l'énergie dépensée la veille. Il y avait des faces fatiguées après le match contre Moncton. Mais encore une fois, notre début de match a été important. Quand on marque le premier but, on est imbattables ou presque cette saison. »

Thomas Sigouin s'est ainsi sauvé avec la victoire en bloquant 27 lancers. Samuel Hlavaj retrouvera son filet dimanche contre l'Armada pour ainsi compléter un blitz de trois parties en autant de jours.