Jonathan Deschamps

Le Phoenix continue de croire aux séries

Après une dure série de 11 revers consécutifs, le Phoenix semble conserver la détermination nécessaire pour affronter les 9 derniers matchs du calendrier régulier et atteindre son objectif de participer une seconde fois aux séries de fin de saison dans la LHJMQ.
Rien de facile n'attend le Phoenix d'ici le 15 mars puisque sept de ses neuf dernières rencontres seront disputées contre des équipes installées dans la première moitié du classement tandis que les deux autres les opposeront aux Cataractes de Shawinigan, des rivaux directs dans la course aux séries éliminatoires.
Déjà mardi à l'entraînement, l'intensité des joueurs confirmait que leur détermination valait plus qu'une simple intention. « On est tellement proches d'y arriver qu'on ne peut lâcher maintenant. Surtout que nous aurons encore deux matchs contre Shawinigan et que si nous les gagnons, nous serons en bonne position », affirme le capitaine Jonathan Deschamps. « Même qu'on espère un peu plus et qu'on aimerait atteindre le 15e rang », ajoute-t-il.
Le Phoenix n'est qu'à trois d'une participation aux séries éliminatoires et à quatre du 15e rang. Tout est encore possible à condition que les Sherbrookois obtiennent des points au classement. « C'est certain que ça ne sera pas facile, reconnaît l'entraîneur Judes Vallée. Il va falloir se coller au système, travailler d'arrache-pied, compter sur un peu de chance et obtenir des performances extraordinaires de nos gardiens. Pour qu'ils nous donnent ces performances, il faudra cependant les aider. »
Visite des Tigres
Cette route, parsemée d'obstacles, commence ce soir par la visite des Tigres de Victoriaville au Palais des sports, une formation qui vient de remporter 15 de ses 20 derniers matchs.
Lundi, lors d'une importante réunion d'équipe, Vallée a ramené la fin du calendrier régulier à une ronde éliminatoire. « Nous entrons dans une série cinq de neuf, comme il y en a déjà eu dans le circuit et notre défi est de rabrouer tous ceux qui ne croient pas que nous puissions réussir. »
« Après le meeting de lundi et l'entraînement de ce matin, c'est clair que tout le monde y croit et que personne n'a l'intention de lâcher. On a montré que nous pouvions jouer contre n'importe qui dans notre ligue si tout le monde travaille et reste dans notre système », réagit Deschamps.
Son coéquipier Jean-Christophe Laflamme va même un peu plus loin. « Certains pourraient lâcher si nous étions déjà assurés de ne pas être des séries, mais nous avons encore des chances d'y accéder. Il faut travailler jusqu'au bout et notre travail va finir par être récompensé », explique-t-il en se disant convaincu, comme Deschamps, que personne n'avait abandonné dans le vestiaire sherbrookois.