Si la saison se terminait aujourd'hui, Sherbrooke affronterait Québec.

Le Phoenix conserve le 10e rang

Un but de Marek Zachar aura finalement permis au Phœnix de Sherbrooke de conserver son 10e rang dimanche après-midi à Gatineau grâce à une victoire de 4 à 3 en prolongation contre les Olympiques, qui occupent encore le 11e rang.

« On est sortis fort en première période en comptant les deux premiers buts, mais dès que les Olympiques ont réduit l’avance, ils ont repris le rythme pour ensuite niveler la marque en fin de première période. On a totalement dominé la deuxième période. On aurait pu marquer deux ou trois buts, mais on a dû se contenter d’un seul but d’avance », note l’entraîneur Stéphane Julien.

En toute fin de rencontre, Shawn Boudrias a ramené les deux équipes à la case départ.

« Les punitions ont fait la différence en troisième période, soutient Julien. Nicolas Poulin a été chassé trois fois. Il est intense en zone offensive et il est très fort physiquement, ce qui lui joue des tours à l’occasion. Ces pénalités peuvent survenir dans le feu de l’action, mais il est conscient qu’il est souvent puni depuis quelques matchs. »

Dès la reprise du jeu en prolongation, Zachar a imité Nicolas Poulin, Luke Green et Samuel Poulin en déjouant Creed Jones, la première étoile de la rencontre grâce à ses 38 arrêts sur 42 tirs.

Reilly Pickard a également bien fait en accordant trois buts sur 29 tirs. Charles-Antoine Roy et Maxim Trépanier sont les autres marqueurs des Olympiques.

« On voulait les deux points en temps réglementaire, mais les Olympiques ont su empocher un point en forçant la tenue de la prolongation. Il faut quand même être satisfait de cette victoire », a confié Julien, fier de ses unités spéciales.

« Notre avantage numérique a été le point tournant de la partie, poursuit l’entraîneur. Les gars ont marqué à trois reprises avec l’avantage d’un homme et c’est le plus gros point positif de la journée. »

Un classement serré

Il ne reste que deux matchs à disputer cette saison du côté sherbrookois. Les Olympiques doivent toutefois en disputer deux de plus que le Phœnix, qui possède deux points de priorité.

Si la saison se terminait aujourd’hui, Sherbrooke affronterait Québec. Or, les Remparts (7e) sont à égalité avec les Huskies de Rouyn-Noranda (8e). Les Islanders (9e) ont joué un match de moins que le Phoenix et possèdent deux points de plus que Sherbrooke.

C’est donc dire que la course de fin de saison s’annonce excitante.

« C’est même possible de rejoindre et dépasser les Islanders. Chaque partie sera importante. Il y a une belle parité dans la LHJMQ cette saison et c’est intéressant à suivre. Notre calendrier est favorable. Notre club affrontera d’abord les Cataractes de Shawinigan vendredi et les Foreurs de Val-d’Or samedi. On peut contrôler notre destinée en gagnant ces deux parties, mais le reste demeure hors de notre contrôle », soutient le pilote des Oiseaux.