Le Phœnix a ralenti en deuxième et troisième périodes, mais a tout de même vaincu les Tigres par la marque de 5 à 1.

Le Phœnix bat les Tigres 5-1

Samuel Poulin s’est chargé des Tigres de Victoriaville dimanche après-midi, permettant au Phœnix de vaincre les Félins par la marque de 5 à 1. Une sortie au Palais des sports qui avait davantage les allures d’une balade dans le parc pour les hommes de Stéphane Julien.

Grâce à ses deux buts et sa mention d’aide, Poulin a obtenu la première étoile de la rencontre pour ensuite avouer que son équipe a mis la pédale douce après les trois buts marqués en première période.

« On s’est ajustés à leur rythme sans respecter notre plan de match, admet l’attaquant du Phœnix. En deuxième période, on a ralenti le rythme et on a été chanceux de ne pas se faire marquer. On est revenus en force en troisième période. On était tellement intenses dans les trois zones en début de partie, on aurait dû continuer de jouer de cette façon. »

L’entraîneur des visiteurs, Louis Robitaille, ne croit toutefois pas que le Phœnix l’a eu si facile.

« On a connu une première période difficile, mais on a mieux joué que le Phœnix par la suite, souligne le pilote des Tigres. On a tiré davantage en deuxième et en troisième période et on a obtenu de meilleures chances de marquer. Les gars n’ont jamais abandonné. C’est la bonne nouvelle, on a un groupe qui est quand même résilient malgré sa jeunesse. On a toutefois de la misère à marquer des buts. »

Samuel Poulin a ouvert la marque en profitant de la présence d’Alex-Olivier Voyer devant Fabio Iacobo, ce qui a provoqué une pluie de toutous comme le veut la tradition à un mois de Noël. Vincent Anctil a par la suite compté son premier but en carrière dans la LHJMQ et Félix Robert a donné une avance de trois buts à sa troupe en première période. 

« Tout est une question de détails, mentionne Robitaille. Le tir de Poulin aurait pu être bloqué, notre gardien aurait voulu revoir le tir. Le deuxième but a été marqué avec le patin et sur le troisième but, il y avait hors-jeu, mais les officiels n’ont pu le voir clairement à cause de l’angle de la caméra. La ligne est mince entre une victoire et une défaite et on l’a vu aujourd’hui. On n’a pas les mêmes outils que l’an dernier, mais les jeunes gagnent en confiance peu à peu. »

Il aura fallu attendre la troisième période avant de revoir un but, le deuxième de Samuel Poulin, suivi du filet d’Egor Serdyuk des Tigres. Patrick Guay a conclu la marque avec un neuvième point en dix parties depuis son retour au jeu, après avoir guéri sa blessure à la jambe. 

Une explosion de joie pour Vincent Anctil

La recrue Vincent Anctil a pu célébrer un premier but à son 15e match et voudra certainement revêtir à nouveau les uniformes spéciaux portés dimanche en l’honneur des Faucons de Sherbrooke, question de clôturer le week-end des anciens et les célébrations du 50e anniversaire de la LHJMQ d’une belle façon. 

« Je l’attendais depuis longtemps. Ça fait du bien de marquer un but durant une journée comme celle-ci. Mon frère a eu une mention d’aide sur mon but et l’an dernier, c’était toujours comme ça dans la LHPS. J’ai marqué sur un jeu simple en allant au filet et ce sera mon rôle cette année. »

Brendan Cregan a terminé la rencontre avec 24 arrêts contre 28 pour Iacobo. Aucun but ne s’est marqué en avantage numérique malgré les six chances obtenues par le Phœnix et la seule et unique occasion des Tigres. 

« Nos six défenseurs ont très bien joué. Malheureusement, à cause d’un coup de bâton au visage on a perdu l’un de nos centres, Félix Robert. Je suis aussi très satisfait du trio de Voyer, Poulin et Guay. On se trouve à égalité au septième rang maintenant grâce à un super mois de novembre et on a une grosse semaine qui s’en vient! » résume Stéphane Julien.