Stéphane Julien espère voir son gardien Evan Fitzpatrick rebondir en se dressant vendredi soir devant les Screaming Eagles du Cap-Breton en visite au Palais des sports.

Le caractère de Fitzpatrick mis au défi

Stéphane Julien n'a pas été tendre envers son gardien de but numéro un à la suite du revers de 3 à 2 du Phoenix contre les Remparts de Québec. Mercredi au Palais des sports, Evan Fitzpatrick a accordé trois buts sur 21 lancers. Le pilote sherbrookois testera la force de caractère de son portier en l'envoyant une fois de plus dans la mêlée vendredi soir face aux Screaming Eagles du Cap-Breton.
Au lendemain de la rencontre, le pilote des Oiseaux ne regrettait pas du tout ses paroles à l'endroit de Fitzpatrick.
« Je ne ferai jamais une sortie publique sans avoir parlé à mon joueur avant. Evan était averti, il est au courant de l'enjeu et sait que j'espère qu'il en fasse davantage. Il est coté parmi les cinq meilleurs gardiens d'âge junior au Canada et il doit donc avoir un plus grand impact au sein de notre jeune équipe. Il ne peut pas juste être correct quand son club connaît les difficultés actuelles », a souligné Julien.
Ce dernier accorde encore toute sa confiance à son cerbère :
« Je veux voir la force de caractère qu'il a démontrée la saison dernière, du mois de janvier jusqu'à la fin de la série contre les Cataractes de Shawinigan. Un gardien de son calibre doit donner confiance à ses coéquipiers et amener l'équipe à un autre niveau. Il a du talent. Il n'a pas été repêché en deuxième ronde dans la LNH pour rien. »
Hugo Roy se porte mieux
On aura peut-être droit à un duel entre deux frères nés à Cookshire-Eaton vendredi au Palais. Sacha Roy des Screaming Eagles sera de passage à Sherbrooke et pourrait bien affronter son frère Hugo. Et ce, malgré la blessure au visage subie mercredi par le capitaine du Phoenix.
« Hugo a reçu une rondelle près de l'oreille et de l'oeil, informe Stéphane Julien. Il pourrait s'agir de multiples fractures. Il n'a pas subi de commotion cérébrale, mais sa vision était affectée peu après l'impact. Il se sentait bien aujourd'hui (jeudi) et on prendra une décision dans son cas après l'entraînement matinal de vendredi. Les chances sont bonnes de le voir en soirée avec une grille sur son casque. »
Hugo Roy n'a jamais raté de match à cause d'une blessure depuis son arrivée dans la LHJMQ.
Un bon début
Le Phoenix connaît des difficultés à l'offensive et encore une fois mercredi, il n'a pu marquer le troisième but qui aurait permis aux Sherbrookois d'aller chercher au moins un point important au classement.
Sherbrooke se trouve actuellement au 16e rang à égalité avec le Drakkar de Baie-Comeau (17e). Cette position est la dernière donnant accès aux séries éliminatoires dans la LHJMQ.
« On a lancé à 42 reprises et après la partie, j'ai répété le même message aux joueurs : ils ont suivi le plan de match, ont multiplié les tirs au but et en première période seulement, ils ont eu cinq bonnes chances de marquer. Mes meilleurs joueurs ont répondu à l'appel et ce n'est qu'une question de temps avant que ça débloque », clame Julien d'un ton optimiste.
Joueurs à surveiller
Screaming Eagles du Cap-Breton
Sacha Roy #6
Défenseur de 17 ans né à Cookshire-Eaton 
1 but, 5 passes et 44 mins de pénalité en 31 matchs
Phoenix de Sherbrooke
Hugo Roy #13
Attaquant de 19 ans né à Cookshire-Eaton
27 buts, 23 passes et 0 min de pénalité en 52 matchs