Johnatan Legault arrive avec le Phoenix avec l'intention de travailler fort et de gagner son temps de glace.

Johnatan Legault le bon Jack

Lorsque Johnatan Legault a marqué contre le Phoenix le 23 novembre dernier à Rouyn-Noranda, le journaliste attitré à la couverture des Huskies a bondi de stupéfaction. Lorsqu'il a dû fournir des explications sur cet élan de joie ou de surprise, le journaliste a tout simplement répondu : « Il faut vraiment connaître Johnatan pour comprendre. C'est non seulement son premier but en carrière, mais en plus, c'est vraiment un bon gars ».
Legault est le joueur que tous les entraîneurs souhaitent avoir dans leur équipe. Dans le langage commun, on appelle ça un bon Jack,
« Je suis un joueur très intense. Je suis vraiment défensif, mais je possède une bonne relance. J'aime le jeu physique et je suis un joueur d'équipe. J'encourage sans cesse mes coéquipiers et je suis toujours là pour les gars. Je pense être un bon Jack! » dit-il en riant,
En quittant les Huskies, il laissait derrière lui une vingtaine de frères et une communauté qui l'a accueilli à bras ouverts. Rappelons que le directeur général Jocelyn Thibault l'a acquis en compagnie de la recrue Evan MacKinnon contre un choix de 6e tour en 2018 et une sélection de première ronde du Drakkar de Baie-Comeau en 2018 obtenue pour le gardien Justin Blanchette.
« Ça m'a surpris d'être échangé parce que je faisais partie de la philosophie des Huskies et de la famille, rappelle-t-il. Mais l'entraîneur et DG Gilles Bouchard croyait que c'était mieux pour moi d'obtenir une nouvelle chance ailleurs, parce qu'il y a de très bons défenseurs à Rouyn-Noranda et je n'étais pas certain de jouer toutes les parties. D'ailleurs, avec le départ de Jérémy Lauzon et Philippe Myers avec Équipe Canada, j'ai obtenu plus de temps de glace et j'ai gagné en confiance. »
La nouvelle a tout même été difficile à entendre.
« C'était un choc pour moi, j'avais hâte d'arriver à Sherbrooke parce que ça fait déjà quelques jours que j'ai été échangé. La bonne nouvelle, c'est que les gars ont tous l'air bien sympathiques et le groupe semble très soudé. »
La défensive avant tout
Legault l'admet lui-même. Il n'a pas été acquis par le Phoenix pour remplir le filet adverse.
« Je me concentre surtout sur la défensive. Je n'ai que deux buts depuis que j'ai commencé à jouer dans la LHJMQ la saison dernière. »
Le défenseur mesure 6'2'' et pèse 195 livres. Il aime bien profiter de sa stature pour adopter un jeu plutôt robuste. C'est d'ailleurs ce qui a fait de lui un Huskies l'an passé en étant un pur inconnu invité au camp d'entraînement, puisque le hockeyeur de Lasalle n'a jamais été repêché.
« Je suis content d'avoir un rôle plus important chez le Phoenix. J'arrive à Sherbrooke avec l'intention de travailler fort et de gagner mon temps de glace. J'aimerais jouer mon année 20 ans dans la LHJMQ. C'était peut-être possible à Rouyn-Noranda et j'espère que ce sera le cas à Sherbrooke. Je suis ici pour être un meneur et mon leadership ne pourra pas nuire à la cause du Phoenix », estime le numéro 28.
La situation à Sherbrooke est bien différente de celle à Rouyn-Noranda, convient-il.
« Ça fait spécial de passer d'une équipe qui se trouve au sommet de la division à un club qui est dernier au classement dans l'Est. Mais on possède de bons jeunes joueurs. La relève est là, on a de bons leaders et même si le Phoenix se trouve en queue de peloton, je ne pense pas que ce sera comme ça toute l'année. Je n'ai pas encore visité Sherbrooke. Je ne connais pas beaucoup la ville, je vais poursuivre mes études dans une nouvelle école au Cégep de Sherbrooke, je n'ai pas encore rencontré ma famille de pension, mais je suis persuadé que je serai bien ici. »
Premier test pour les nouveaux venus du Phoenix
De retour du congé de Noël, le Phoenix reprend l'action mercredi soir à Drummondville. Une première occasion pour l'entraîneur Stéphane Julien d'évaluer les joueurs nouvellement acquis par son directeur général Jocelyn Thibault.
C'est avec un nouveau visage que le Phoenix affrontera les Voltigeurs. En plus de la venue de Luke Green, Johnatan Legault et Evan MacKinnon, Kevin Gilbert effectuera un retour au jeu après avoir soigné une commotion cérébrale subie le 11 octobre dernier.
Julien Bahl retrouvera également sa place à la ligne bleue, lui qui a aussi été victime d'un choc à la tête.
« Il ne manquera que Nicolas Poulin (retour prévu fin janvier), sinon on serait complets pour l'une des premières fois de la saison! » se réjouit Stéphane Julien.
L'entraîneur a reçu quelques cadeaux durant le temps des Fêtes et se dit très satisfait du travail réalisé par son DG.
« Luke Green est très talentueux. On travaillait sur son cas depuis environ deux semaines. Certains peuvent penser que le prix paraît élevé (1er choix 2018, 2e choix 2018 et 2e choix 2020), mais les défenseurs de son calibre son rares dans le circuit et il évoluera au moins une saison et demie avec nous. Il ne jouait pas à son plein potentiel étant donné la situation à Saint-Jean. »
Et pour ce qui est de MacKinnon et Legault?
« Legault est un excellent coéquipier. Ce sera bon pour l'ambiance dans le vestiaire et il est un bon leader. Il n'y en a jamais de trop dans une équipe. MacKinnon présente un beau potentiel. J'ai bien aimé ce que j'ai vu de lui avant son repêchage cet été et il n'a que 16 ans. »
Notons en terminant que Brendan Cregan sera l'auxiliaire à Evan Fitzpatrick pour l'instant et que Félix Robert terminera la saison avec le Phoenix.
Avec l'arrivée de Green et Legault, les recrues Vincent Lampron et Yann-Félix Lapointe seront laissées de côté mercredi soir.