Francis Desrosiers en compagnie de Stéphane Waite.

Entraînement avec le CH: un rêve éveillé pour Desrosiers

Francis Desrosiers tentait de se faire tout petit, dans le vestiaire du Canadien de Montréal au centre d'entraînement de Brossard, mardi midi.
Tout au bout du banc, devant un casier sans nom, assis à côté de Brendan Gallagher, qui accordait des entrevues à différents médias montréalais, le gardien du Phoenix de Sherbrooke enregistrait tout ce qu'il voyait.
Et pour cause. Le jeune homme a vécu une expérience que bien des joueurs de hockey aimeraient vivre une fois dans leur vie: pratiquer avec le Canadien de Montréal.
Desrosiers a participé aux entraînements du Canadien lundi et hier avant que le club montréalais amorce le dernier droit de sa saison régulière ce soir, contre les Red Wings, après la pause olympique.
Et puisque le tournoi du gardien numéro un du Canadien s'est étiré jusqu'à la finale de dimanche, le Canadien avait besoin d'un deuxième gardien pour seconder Peter Budaj et affronter les tirs des joueurs de l'équipe.
« Judes (Vallée, l'entraîneur-chef du Phoenix) m'a averti la semaine passée de cette possibilité. Vendredi dernier, quand j'ai reçu l'appel et j'ai sauté sur l'occasion », a expliqué un Desrosiers visiblement aux anges d'être dans l'environnement du Canadien.
« Juste être dans le vestiaire avec ces gars-là, c'est impressionnant et un peu intimidant. Mais une fois que j'ai mis l'équipement et que j'ai touché la glace, j'ai retrouvé mes repères. Je me suis beaucoup amusé! »
« La principale différence avec le hockey junior? Tous les gars ici ont un lancer du tonnerre; tu ne peux pas tricher sinon ils te zippent un lancer dans la petite ouverture assez vite merci. L'exécution et les jeux de passes sont aussi très rapides. Ils ne perdent pas de temps avec la rondelle. »
Desrosiers a été sur la glace un peu plus tôt avant l'entraînement puisque le Canadien pratiquait son jeu de puissance. Il a réalisé quelques beaux arrêts et il affichait beaucoup de calme devant son filet.
« Stéphane m'a donné quelques trucs et Peter (Budaj) aussi. J'ai d'ailleurs soupé avec eux lundi soir et on a beaucoup jasé de hockey, c'était l'fun. C'est impressionnant de voir comment ces gars-là travaillent fort; avant l'entraînement, ils arrivent tôt et vont au gym. Ils y vont aussi après. Ça donne le goût de continuer, ça a toujours été un rêve pour moi de jouer chez les pros », a indiqué le gardien de 20 ans qui n'a jamais été repêché, mais qui espère qu'une équipe lui accordera un essai une fois son séjour chez les juniors terminé. Comme ce fut le cas pour Jacob Chouinard, l'an dernier.
- Alors, Francis, qui t'a le plus impressionné?
« Georges Parros est le plus gros de tous; quand il se plantait devant moi, je ne voyais rien, ma figure lui arrivait dans le milieu du dos!
« Alex Galchenyuk a de loin les meilleures mains, tandis que Max Pacioretty a un tir des poignets foudroyant.
« Je crois que cette belle expérience va me servir pour le dernier droit du Phoenix; il nous reste neuf matchs à faire pour faire les séries. Tout ce que j'ai vécu ici était très positif », a indiqué le gardien du Phoenix qui ne sait pas s'il sera en poste contre les Tigres, ce soir.
Waite satisfait du jeune
« On a commencé avec les plus vieux (Jocelyn Thibault et Jimmy Waite) pour les pratiques de la fin de semaine, car ils étaient plus relax, mais pour lundi et mardi, ça prenait un gars qui pouvait suivre! Ça fait longtemps que j'ai pensé à Francis, je le connais par Jimmy, chez qui il habite cette saison », a indiqué Stéphane Waite, entraîneur des gardiens de but chez le Canadien.
« L'organisation du Phoenix a été bien correcte de libérer Francis, il y avait plusieurs considérations à retenir. Celui lui a permis de vivre toute une expérience et il a fait tout une job; si tu ne savais pas qu'il joue chez les juniors, personne ne s'en serait aperçu. Je lui ai simplement demandé d'avoir du plaisir et d'en profiter. Il a très bien fait ça. »
« Il y a quelques joueurs sur la glace qui sont venus me voir en me disant qu'il était bon, le jeune. D'ailleurs, j'avais dit aux gars de le traiter comme un gardien de la LNH. Je crois qu'il va s'en souvenir longtemps. »