Brendan Cregan devient un membre de l'Armada de Blainville-Boisbriand.

Échanges: le Phœnix bouge trois fois plutôt qu’une

Jusque-là tranquille depuis l’ouverture du marché des échanges dans la LHJMQ, le Phœnix de Sherbrooke a procédé à trois transactions mercredi.

Jocelyn Thibault a d’abord ajouté à sa formation un gardien de 18 ans, Dakota Lund-Cornish. En retour, le directeur général du Phœnix a cédé aux Islanders de Charlottetown un choix de 9e ronde au prochain repêchage (NDLR: celui de Baie-Comeau) et une sélection de 4e ronde en 2020.

À lire aussi: Échanges: le Phœnix bouge trois fois plutôt qu’une

L’attaquant Édouard St-Laurent a ensuite pris le chemin de Québec. Les Remparts ont offert un choix de deuxième tour en 2019 en compensation ainsi qu’une autre sélection de seconde ronde, mais en 2021.

Finalement, après avoir passé trois saisons à Sherbrooke, le gardien Brendan Cregan est devenu un membre de l’Armada de Blainville-Boisbriand. Le Phœnix a ajouté à sa banque un choix de 7e ronde en 2019 (celui de Chicoutimi).

« C’était déchirant dans le cas de Brendan Cregan parce qu’il était très respecté dans le vestiaire, a confié l’entraîneur Stéphane Julien. Il cadrait très bien dans la culture de l’équipe et montrait l’exemple. Le sport peut être cruel et en voilà un bon exemple. »

Le parcours de Cregan à Sherbrooke dans la LHJMQ est loin d’être ordinaire. Jamais repêché, il avait été inclus dans une transaction comme élément secondaire après avoir été invité au camp des Huskies de Rouyn-Noranda. Cregan avait été retourné chez lui et les blessures avaient permis au gardien alors âgé de 18 ans de quitter la maison des Maritimes pour revenir dans le junior majeur en tant que second violon. À quelques occasions, il a occupé le rôle de numéro 1 chez le Phœnix, surpassant même parfois Evan Fitzpatrick durant la saison.

« Je tiens à remercier tous les partisans pour ces deux dernières années passées avec eux. Ce fut incroyable. Merci également à l’organisation pour toutes les opportunités. Bonne chance à l’équipe pour la suite. J’ajoute un merci tout spécial à ma famille d’hébergement qui a été près de moi pendant ses deux années. »

Cregan terminera ainsi sa carrière junior avec l’Armada achevant la saison à Blainville-Boisbriand. Au total, le joueur de 20 ans a disputé 70 parties dans l’uniforme bleu et crème.

Dans l’ombre de Welsh

À Charlottetown, le gardien Lund-Cornish agissait à titre d’auxiliaire de Matthew Welsh depuis la saison dernière, ce qui explique ses 33 parties dans la LHJMQ depuis son arrivée dans le circuit à 17 ans.

En 12 parties cette saison, le portier mesurant 6’3 affiche un dossier de six victoires et deux revers tout en présentant une moyenne de buts alloués de 2,93 et un taux d’efficacité de ,884

« Je suis content d’obtenir cette chance à Sherbrooke, a confié Lund-Cornish au journal The Guardian après son entraînement matinal à Charlottetown. C’est excitant, mais en même temps c’est spécial de partir d’ici pour aller loin de chez moi. »

« Il était dans l’ombre de Welsh à Charlottetown et en plus d’avoir un beau potentiel, il a déjà un peu d’expérience dans la ligue, rappelle Jocelyn Thibault. À 18 ans, il est imposant et on pense qu’il est prêt à prendre plus de responsabilités. À son âge, il s’intègre parfaitement à notre jeune noyau dans le but d’arriver à maturité dans un an ou deux. Il participera d’ailleurs au prochain voyage en Abitibi. »

Repêché en troisième ronde en 2016 lors de la séance de sélection présentée à Charlottetown, le cerbère a disputé quelques parties la saison dernière dans le midget AAA, à Halifax.

Thommy Monette et Thomas Sigouin auront donc de la compétition au prochain camp d’entraînement si tout demeure ainsi.

Édouard St-Laurent devient un Rempart

Après seulement 37 parties disputées avec le Phœnix, Édouard St-Laurent change encore d’adresse. Arrivé de Baie-Comeau en début de saison, l’attaquant de 18 ans se rapproche de la maison en devenant un membre des Remparts de Québec, lui qui vient de Lévis. 

« Édouard était malheureusement insatisfait avec nous », précise Jocelyn Thibault. 

St-Laurent admet qu’il avait demandé à être échangé. 

« J’ai discuté avec l’organisation peu avant l’ouverture du marché des transactions et après la discussion, on a conclu que ce serait mieux que je change d’équipe, précise le hockeyeur. J’ai adoré le temps passé à Sherbrooke. Je ne pars pas à cause de mon temps de jeu ou de mon utilisation. Le fait de jouer à Québec, je crois que ça pourrait m’aider même si je sais que les Remparts sont en reconstruction. Jouer dans ma région, au Centre Vidéotron et sous les ordres de Patrick Roy, je vois ça comme un beau défi. »

Rappelons que la période de transactions se terminera le 6 janvier à midi.