Samuel Bolduc (à droite) s’amène à Sherbrooke avec un énorme bagage d’expérience.

Échanges: Bolduc et Bernard veulent la coupe

Le Phœnix de Sherbrooke a procédé à deux transactions dimanche dans le but de consolider sa défensive tout en la rendant plus imposante. Samuel Bolduc, de l’Armada de Blainville-Boisbriand, et Xavier Bernard, des Islanders de Charlottetown, se disent prêts à aider le Phœnix à gagner la coupe.

« Mon but premier jusqu’au mois de juin, c’est de profiter de la chance de me joindre à une équipe qui aspire aux grands honneurs en terminant ma carrière dans le junior majeur avec une Coupe Memorial », a confié Xavier Bernard. 

Ce dernier a été acquis contre des choix de 3e ronde et 7e ronde en 2020 et un choix de 2e ronde en 2021 (celui des Remparts de Québec).

Le prix à payer pour Samuel Bolduc a été un peu plus dispendieux : un choix de 1re ronde en 2020, des choix de 2e et 3e de 2022 et le défenseur de 20 ans Yann-Félix Lapointe. Le Phœnix reçoit en retour un choix de 4e ronde en 2020.

Rappelons que Bolduc a été repêché en deuxième ronde par les Islanders de New York lors de l’encan 2019 de la LNH. Le défenseur de 19 ans est notamment reconnu pour sa force physique et sa fiabilité défensive, ce qui ne l’a pas empêché de récolter 37 points l’an dernier et 15 cette année, dont neuf buts en 31 matchs. 

« Je suis super content d’arriver à Sherbrooke même si je laisse derrière moi des amis, une famille de pension et une organisation qui a toujours été là pour moi lors des quatre dernières années, soutient Bolduc. J’ai maintenant une chance de gagner la coupe et c’est pour ça que je joue au hockey. Je veux amener mon expérience au Phœnix. L’Armada a participé deux fois à la finale depuis que je suis à Boisbriand. La première fois, j’étais dans les gradins, la deuxième, j’ai contribué aux succès de l’équipe. Je sais ce que ça prend pour se rendre là. »

Mesurant 6’4 et pesant 215 livres, Bolduc s’est d’ailleurs retrouvé cinq fois dans le top 5 des différentes épreuves physiques lors des évaluations d’avant-repêchage de la LNH l’été dernier et espère signer un contrat d’entrée dans la LNH. 

« Mes sorties de zone et ma première passe demeurent ma marque de commerce, mais je suis aussi reconnu pour mon jeu physique », souligne-t-il. 

Si le Phœnix possédait déjà une brigade défensive imposante, cette fois, elle devient sans aucun doute la défensive la plus redoutable avec plusieurs défenseurs de 6’4 et 6’3 pesant plus de 200 livres. 

« Je crois que c’est devenu une facette importante dans le hockey d’aujourd’hui en séries éliminatoires, estime Bolduc. Le temps de réaction est plus court, il y a moins d’espace et ça joue plus robuste. Les plus petits joueurs s’effacent bien souvent. On ne se fera pas intimider. C’est vrai que les Saguenéens de Chicoutimi et les Wildcats de Moncton sont devenus plus dangereux avec l’ajout de plusieurs joueurs. Ils seront solides à l’attaque, tout comme l’Océanic de Rimouski. Mais le Phœnix possédait déjà une bonne offensive et a maintenant bonifié sa défensive. »

Aussi âgé de 19 ans, Bernard est quant à lui un défenseur défensif de 6’3 et 210 livres repêché en quatrième ronde en 2018 par les Devils du New Jersey. Il a obtenu 25 points la saison dernière et 11 cette saison. 

« Les Islanders sont peut-être au 5e rang de la LHJMQ, mais on était jeunes encore. Notre directeur général avait un plan en tête et c’est la raison pour laquelle j’ai été échangé. Rejoindre le Phœnix est la meilleure chose qui pouvait m’arriver. Je souhaite conserver mon style de jeu en étant bon dans les deux sens de la patinoire, en gagnant mes bagarres dans le coin et en relançant le jeu. On sera imposants à la ligne bleue. C’est le nouveau style dans la LHJMQ. Avoir de gros défenseurs, c’est revenu à la mode. Affronter de gros et grands défenseurs, ça devient difficile à la longue en séries. »

Pour sa part, Yann-Félix Lapointe dispute sa dernière saison dans la LHJMQ et tout indique que ce sera avec l’Armada, après avoir passé les quatre dernières années à Sherbrooke.

Nicolas Guay à Rimouski

Le Magogois Nicolas Guay terminera sa carrière junior avec l’Océanic de Rimouski.

L’attaquant de 20 ans était le capitaine des Sea Dogs de Saint John cette année. L’Océanic a aussi reçu un choix de 1er tour en 2020 et de 3e tour en 2022 en échange de Jeffrey Durocher, un choix de 2e tour en 2020 et des choix de 1er tour et 3e tour en 2022.

Xavier Bernard (à droite) souhaite gagner la coupe Memorial avec le Phœnix.

Un dernier gain avant la pause des Fêtes

Privé de dix joueurs réguliers, le Phoenix s’est offert un petit cadeau avant Noël en obtenant une victoire de 3-2 samedi après-midi contre les Cataractes de Shawinigan devant plus de 2600 personnes réunies au Centre Gervais Auto. Benjamin Tardif a mis fin au débat avec un but en fin de match.

« C’est un miracle sur la glace, a indiqué l’entraîneur Stéphane Julien au Nouvelliste une fois la partie terminée. Après deux minutes en première, nous avions deux autres blessés en plus, ce qui nous a forcés à jouer à trois trios. Chapeau à nos joueurs, ils ont montré beaucoup de caractère. On a réussi à garder les Bourque et Bourgault en périphérie et nous avons bloqué beaucoup de lancers. C’est très satisfaisant comme effort. »

Vincent Anctil et Patrick Guay n’ont pas terminé la rencontre, tous deux blessés. 

« Malgré leurs absents, le Phœnix a montré pourquoi c’était l’équipe numéro un, racontait pour sa part au Nouvelliste Daniel Renaud, pilote des Cataractes. Les joueurs l’autre côté ont fermé le jeu et on fait beaucoup de petits détails. On n’a pas offert une vilaine performance, on a dominé 23-13 dans les chances de marquer. Mais j’aurais aimé voir un peu plus d’émotions par moment. »