Joueur de 20 ans, Félix Robert est une inspiration dans le vestiaire du Phoenix. En 15 matchs cette saison, le joueur de centre a accumulé 27 points dont 12 buts.

Deuxième défaite en octobre

Le Phœnix de Sherbrooke a subi un deuxième revers seulement au mois d’octobre, jeudi soir. La formation de Stéphane Julien s’est inclinée 4-3 en prolongation face aux Wildcats de Moncton, lors du deuxième match de son périple dans les Maritimes. Cette défaite met ainsi fin à la séquence de huit victoires consécutives des Sherbrookois.

Le Phœnix a envoyé le match en prolongation en toute fin de rencontre, pendant que le gardien Samuel Hlavaj était au banc à la faveur d’un attaquant supplémentaire.

À LIRE AUSSI: Le Phœnix l’emporte 4-1 à Saint John

Alex-Olivier Voyer, avec son 11e but de l’année, a ainsi permis au Phœnix de s’assurer d’un point au classement, en s’inscrivant à la marque alors qu’il restait un peu plus d’une minute au match.

C’est Jeremy McKenna qui a mis fin au débat en prolongation.

Cette défaite est la première subie par le Phœnix depuis le 2 octobre, face à Rouyn-Noranda.

« Ce fut un bon match, dans l’ensemble. Ce fut un peu plus ardu, en début de match. Les Wildcats n’avaient pas joué depuis quelques jours, alors qu’on avait joué la veille. On a pris notre rythme par la suite. Les meilleurs joueurs, les McKenna, (Jakob) Pelletier, ont été solides », a dit l’entraîneur-chef Stéphane Julien.

« On le savait que ce serait tout un défi. Ce que j’ai aimé, c’est qu’on a compétitionné tout le match. On a retiré notre gardien à la fin, et on a égalisé. On a été victime d’un mauvais rebond, en prolongation, et notre gardien était hors position. »

Julien était donc satisfait de la tenue de sa troupe, malgré la défaite, et la fin de la séquence victorieuse.

« Pour moi, je préfère dire qu’on a amassé un point dans un neuvième match de suite! Et ce point-là, il est important. On ne vise pas de record, on n’approche pas les rencontres comme ça, on repart à zéro à chaque match. »

Les Wildcats ont inscrit un but en avantage numérique et un autre en désavantage, durant ce match.

La résilience de Félix Robert

Mine de rien, l’attaquant Félix Robert a récolté un point dans un 11e match consécutif, lui qui a marqué un but en plus d’une aide, jeudi soir, et d’être nommé deuxième étoile du match.

Le diminutif attaquant âgé de 20 ans est une source d’inspiration pour tous ses coéquipiers, confirme Stéphane Julien.

« Encore une fois, il a marqué un gros but pour nous. Il est en mission. C’est un travailleur acharné, et je peux l’employer à toutes les sauces. Depuis deux ans, il a mis les bouchées doubles à l’entraînement afin d’améliorer sa vitesse, sa puissance et sa force. À l’entraînement, il défie les autres lors des exercices à un contre un. Il amène toute l’équipe à un autre niveau. Des gars comme lui définissent l’éthique de travail qu’on valorise chez le Phœnix », a analysé Stéphane Julien.

Le Phœnix a congé vendredi. Il conclura son périple samedi, à Cap-Breton, face aux Eagles, un duel au sommet.

Un autre important défi important attend les Sherbrookois. Cap-Breton est deuxième au classement général de la LHJMQ, derrière le Phœnix, avec quatre points de moins, et un match en main.

« Ce sera un autre match difficile. Les Eagles ont du punch à l’attaque et c’est une équipe qui nous ressemble. Il faut prendre ces défis un à la fois », a philosophé Stéphane Julien.