Simon Desbiens

Desbiens suspendu, Truchon-Viel appelé en renfort

Le Phoenix a dû rappeler l'attaquant Jeffrey Truchon-Viel, du Collège Antoine-Girouard dans la Ligue midget AAA, pour remplacer Simon Desbiens qui doit purger une suspension d'un match à la suite de son inconduite de match pour assaut contre le gardien Philippe Desrosiers mercredi soir à Rimouski.
Truchon-Viel sera donc en uniforme ce soir pour affronter les Saguenéens de Chicoutimi qui se présentent au Palais des sports sherbrookois. Il sera également disponible pour la rencontre de samedi contre l'Océanic de Rimouski, mais on attendra quelques heures avant ce match pour déterminer s'il disputera un deuxième match en moins de 24 heures avec l'équipe, soulignait le directeur général Patrick Charbonneau à l'entraînement de ce matin.
Par ailleurs, l'entraîneur Judes Vallée fera confiance à son vétéran Francis Desrosiers pour affronter les Saguenéens ce soir. Desrosiers profitera d'un deuxième départ consécutif, lui qui a été retiré du match à Rimouski. «Je veux qu'il affronte son ancienne équipe», affirme Vallée pour expliquer sa décision, soulignant que Desrosiers avait été victime de malchances à Rimouski et que l'équipe l'avait abandonné après le troisième but.
De son côté, Francis Desrosiers espère relancer le Phoenix. «Il faut que nous soyons concentrés pendant 60 minutes à toutes les rencontres d'ici la fin du calendrier. Il faut y croire jusqu'à la dernière seconde du dernier  match comme l'ont fait les Canadiennes en finale hier à Sotchi. Ce soir, nous jouons notre match le plus important de l'année. Nous avons obtenu quatre points sur six contre les Saguenéens cette saison, nous sommes donc capables de les battre.»
De son côté, l'entraîneur Judes Vallée a décidé d'oublier rapidement la difficile défaite de 9-3 de mercredi. «Il faut regarder en avant. Ça n'aurait servi à rien de sermonner tout le monde pendant deux heures. Arrêtons de se chercher des excuses et jouons au hockey. Toute l'organisation demeure derrière les joueurs malgré nos difficultés et nos amateurs sont encore là. On a plusieurs bonnes raisons pour tout donner jusqu'à la fin.»