Jack Flinn

Des démons à maîtriser

Le gardien recrue Jack Flinn devra vaincre ses démons parce que c'est lui que le Phoenix enverra dans la mêlée pour affronter les puissants Mooseheads de Halifax demain soir quand la formation sherbrookoise amorcera une série de trois matchs en trois soirs dans les provinces maritimes.
Tôt ce matin (jeudi) l'équipe prend la route en direction de Halifax. On complétera le périple d'un peu plus de 1200 km en une quinzaine d'heures en comptant les arrêts pour manger. Ce qui laissera beaucoup de temps à la recrue Jack Flinn pour penser à son match... « Non, je vais essayer de me détendre et surtout ne pas penser à ce match à Halifax.»
« Habituellement, lorsqu'un hockeyeur à la chance de jouer chez lui, il se retrouve dans une situation qui le pousse à mieux performer», explique Jocelyn Thibault, l'entraîneur des gardiens de but chez le Phoenix tout en sachant bien que c'est davantage une source de stress pour son grand cerbère.
 
Texte complet dans La Tribune de jeudi.
Abonnement à la version électronique: