Alexis Shank a obtenu la première étoile du match grâce à ses 43 arrêts dans la victoire de 3-1 des Saguenéens.

Phoenix : Shank sauve les Sags

La victoire de 3 à 1 des Saguenéens n’a qu’un seul nom : Alexis Shank. Le Phœnix s’est buté au gardien de Chicoutimi vendredi soir au Palais des sports de Sherbrooke. Grâce à ses 43 arrêts sur 44 tirs, Shank a volé les deux points au Phœnix, qui peut toutefois se réjouir d’avoir livré une bien meilleure performance que lors de sa défaite de 5-0 sur la route contre ces mêmes Sags il y a plus d’une semaine.

L’entraîneur des Saguenéens est le premier à l’avouer : son portier a fait la différence.

« Il est l’histoire du match, confie Yanick Jean. On avait pas mal moins d’énergie et défensivement c’était plus ardu que la semaine dernière. Le Phœnix a joué une bonne partie, mais Shank a volé les deux points. Il est constant comme ça depuis le début de la saison puis ce soir, il a été encore plus sensationnel. D’ailleurs, on n’avait peut-être pas la bonne attitude après notre victoire de 5 à 0. »

« Je suis vraiment satisfait de notre partie, admet pour sa part Stéphane Julien, entraîneur du Phœnix. On a joué à la hauteur de nos attentes ce soir. Les gars ont eu leurs chances de marquer, mais le gardien adverse a été exceptionnel. On méritait un meilleur résultat et sans les arrêts spectaculaires de Shank, le pointage aurait été différent. On n’a pas été chanceux à quelques occasions. La rondelle a roulé sur la ligne rouge puis Félix Robert et Ryan DaSilva ont frappé le poteau. »

À l’autre extrémité de la patinoire, Thomas Sigouin a livré une belle bagarre à son opposant en effectuant 33 arrêts sur 35 lancers.

« Oui, c’est une bonne nouvelle, mais avant tout on se réjouit de notre performance collective. En tant qu’équipe, on a tout fait et il y a vraiment du positif à retirer ce soir », note Stéphane Julien.

Pas moins de 2635 amateurs ont assisté vendredi soir au traditionnel match en rose du Phœnix au profit de la Fondation du cancer du sein du Québec.

Seul sur la glace

Malgré un départ canon, le Phœnix s’est montré indiscipliné et Jesse Sutton en a profité en avantage numérique. Les Sags ont rejoué le même tour au Phœnix en début de deuxième période lorsque Hendrix Lapierre a fait bouger les cordages avec un homme en plus.

C’est à ce moment que le Phœnix s’est retrouvé seul sur la glace, sans obtenir une grande opposition de la part des visiteurs.

Bobby Dow a aussitôt donné la réplique pour le Phœnix et Shank s’est ensuite dressé devant les attaques répétées. Zachary Lavigne a complété la marque dans une cage déserte.

« Les deux gardiens ont été incroyables, confie Dow. On n’était pas fiers de notre dernière partie contre eux et on a élevé notre jeu d’un cran en jouant de façon plus physique et en étant meilleurs collectivement. Maintenant, on doit rejouer de la même façon en étant meilleurs en désavantage numérique pour espérer gagner à Gatineau dimanche. »

« On a joué une méchante bonne partie, constate Sigouin. Ça paraît quand on regarde les tirs dirigés vers l’autre gardien. C’est encourageant. Ce n’est pas le résultat espéré, mais on construit là-dessus. Quand on travaille fort durant les entraînements, on voit notre jeu s’améliorer de jour en jour. C’était ma première partie cette saison et j’ai bien aimé le duel que j’ai livré à mon opposant. »

« Tout le monde s’était passé le mot avant la partie : il fallait être à notre meilleur après notre défaite de 5-0 contre cette même équipe, avance pour sa part Samuel Poulin. Notre préparation était bien meilleure. On sentait que tous les joueurs gardaient le focus ce soir. Notre pression était constante sur les défenseurs. Ils ne savaient plus où donner de la tête et ils doivent être maganés en ce moment. C’est ce genre de job sale qui nous fera gagner des parties cette saison. On est juste déçus de ne pas avoir empoché les deux points. »

Patrick Guay n’a pas joué pour les locaux. Il est incommodé par une blessure.