Le tir d'Alex-Olivier Voyer

Phoenix : Peach et Tardif ont saisi le message de Julien

SHERBROOKE — L’entraîneur Stéphane Julien espérait voir Bailey Peach sortir de sa torpeur et son message a été entendu. Le petit attaquant du Phoenix a mené les siens vers une victoire de 5 à 1 contre les Foreurs de Val-d’Or en faisant lever la foule du Palais des sports deux fois plutôt qu’une.

Peach prendra sûrement plaisir à évoluer avec Patrick Guay et Samuel Poulin. Ce dernier a d’ailleurs préparé les deux buts de son coéquipier.

« Notre ligne a bien fait ce soir et s’est retrouvée beaucoup plus souvent en zone offensive que dans notre zone, admet Peach, qui a toutefois été chassé du match après avoir donné de la bande au début du dernier tiers. Je suis très content d’avoir produit offensivement pour ainsi aider mon équipe à gagner. Je viens de gagner en confiance, ce soir. J’en avais besoin. J’ai adoré jouer avec Sam. Il est un excellent passeur et sa présence nous crée de l’espace sur la patinoire. Je suis content d’avoir eu cette chance. »

Benjamin Tardif était également l’un des joueurs visés par son entraîneur à la veille de ce match et il a répondu présent en servant deux savantes passes à son coéquipier Félix Robert, qui a terminé la partie avec deux buts.

« Bailey et Benj méritent ce qui leur arrive, note Robert. Ils travaillent tellement fort durant les entraînements. On vient de gagner deux matchs de suite après avoir vécu une séquence de quatre défaites. Ça fait du bien ! Les équipes comme les Foreurs ou l’Armada sont en bas de nous au classement, alors on se devait de les battre. Contre les Foreurs, les deux points sont évidemment importants, mais la façon dont on va les chercher est encore plus importante. »

« Ce n’était qu’une question de temps pour Peach, souligne Stéphane Julien. Il avait beaucoup de chances de marquer dernièrement, mais ça ne voulait pas entrer. Dans le cas de Tardif, ce soir il voyait bien Félix sur la glace, qui est également un travailleur acharné. »

En fin de deuxième période, David Noël a gâché la soirée parfaite de Dakota Lund-Cornish, qui a terminé la partie avec 23 arrêts contre 35 pour son homologue Jonathan Lemieux.

Taro Jenztsch a complété la marque pour les Sherbrookois en toute fin de partie.

Un baptême satisfaisant pour Doucet

Le meilleur pointeur des Cantonniers, Alexandre Doucet, disputait son premier match dans la LHJMQ en ayant été rappelé par les Foreurs vendredi.

« Le Phoenix est l’équipe que je suivais quand j’étais jeune, note l’ailier gauche de Saint-Denis-de-Brompton. Je viens de la région et ça fait spécial d’avoir joué ma première partie junior majeur à Sherbrooke. Je crois que ça s’est bien passé. Je n’ai pas essayé d’en faire trop. J’étais un peu surpris d’être rappelé, mais j’étais surtout excité à l’idée de faire mes débuts dans la LHJMQ. Je vais suivre l’équipe à Drummondville samedi et on verra pour la suite. »

Le Phoenix renouera avec l’action dimanche contre les Olympiques de Gatineau au Palais des sports avant de partir lundi vers un séjour de trois matchs dans les Maritimes.

Le joueur Nathael Roy

Poulin gagne des points

Arrivé au Québec jeudi au lendemain du Match des meilleurs espoirs de la LCH présenté à Red Deer, Samuel Poulin a disputé un fort match contre les Foreurs malgré les derniers jours mouvementés. Le joueur du Phœnix a aussi bien fait avec l’Équipe Cherry en marquant un but et en misant sur ses forces.

« Jouer de façon physique, avoir une bonne présence autour du filet, ce sont des choses qui font partie de mon identité, explique Poulin. J’essaie de montrer mes qualités avant le repêchage de la LNH. Je suis content d’avoir marqué, parce qu’il y a toujours moins d’espace sur la glace et moins de chances de compter durant ce genre de parties. »

« Je ne l’ai pas du tout senti fatigué ce soir, confie son entraîneur Stéphane Julien, donc il a profité de beaucoup de temps de glace en jouant entre autres en désavantage numérique et en évoluant même sur deux lignes durant certains moments. »

Poulin admet s’être bien amusé lors de cette partie servant à mieux évaluer les espoirs disponibles au prochain encan de la LNH.

« C’était intéressant de pouvoir me comparer aux meilleurs du pays. Je suis content d’avoir été choisi pour jouer cette partie, c’est une belle récompense. On était tellement bien traités. J’ai adoré l’expérience. Le piège était de crouler sous la pression et de penser au fait que tous les recruteurs assistaient à la partie. Moi j’ai eu beaucoup de plaisir à jouer cette partie. Ça reste un simple match de hockey. En étant nerveux, c’est là que l’on commet des erreurs et ce ne fut pas le cas. »