Phoenix : l'indiscipline gâche la fête

La fête avait pourtant bien commencé au Palais des sports vendredi à l'occasion du match d'ouverture du Phoenix de Sherbrooke. Deux buts dès les premiers instants de la rencontre ont fait exploser l'amphithéâtre. Jusqu'à ce que le Phoenix tombe dans l'indiscipline. Résultat : 4 à 2 pour l'Armada.
Les visiteurs n'en demandaient pas tant. Tirant de l'arrière 2 à 0 en début de deuxième période après des buts d'Axel Rioux et de Carl Neill, la formation de Blainville-Boisbriand a profité de trois avantages numériques pour revenir dans la rencontre.
Daniel Walcott a d'abord déjoué le gardien Francis Desrosiers lors d'un 4 contre 3 alors que Mitchell Lundholm et Axel Rioux se trouvaient au cachot dès la reprise du deuxième vingt.
Le choix de première ronde de l'Armada en 2012, Nikita Jevpalovs, a ensuite marqué le deuxième but lors de la séquence suivante alors que l'Armada profitait d'un avantage numérique. Rioux se trouvait toujours au banc de pénalité.
Ce même Jevpalovs a réussi son deuxième de la rencontre un peu moins de dix minutes plus tard en profitant une fois de plus de l'avantage d'un homme offert par Carl Neill, puni pour un double-échec.
L'Armada n'a plus jamais regardé derrière. Et ce, malgré l'absence du gardien partant Étienne Marcoux et de l'attaquant Marc-Olivier Roy, à peine revenus de leur camp chez les professionnels.
Texte complet dans La Tribune de samedi.