Le Phœnix possède maintenant 74 points au classement en 46 parties contre 70 en 45 parties pour les Saguenéens.
Le Phœnix possède maintenant 74 points au classement en 46 parties contre 70 en 45 parties pour les Saguenéens.

Phœnix-Saguenéens : duel au sommet

Jérôme Gaudreau
Jérôme Gaudreau
La Tribune
Les deux meilleures formations du circuit se retrouveront dimanche après-midi au Palais des sports. Deux équipes qui se ressemblent énormément et qui partagent le même objectif : terminer au sommet du classement.

Pour le Phœnix de Sherbrooke, ce premier rang semble encore plus désiré puisque selon la formule actuelle des séries éliminatoires, le Phœnix affronterait une formation moins redoutable lors de la demi-finale, si les Sherbrookois s’y rendent bien évidemment. Et ils y tiennent visiblement plus que leur prochain adversaire. 

« Mis à part le fait que c’est gratifiant de terminer au premier rang, il n’y a pas nécessairement d’autres raisons qui nous poussent à vouloir finir au sommet, admet l’entraîneur des Saguenéens de Chicoutimi. On le souhaite, bien sûr, mais notre but est de former une chimie parfaite au sein de l’équipe et de progresser jusqu’au début des séries éliminatoires. Par expérience, ça ne sert à rien de connaître une saison presque parfaite pour finalement s’effondrer en séries. »

Jusqu’à maintenant, les deux clubs ont obtenu une victoire chacun lors des deux affrontements entre Sherbrooke et Chicoutimi. Le Phœnix avait vaincu les Sags 3 à 2 en prolongation au tout premier match de la saison à domicile

« Mais on se souvient encore de notre défaite de 5 à 0 à Chicoutimi, confie Samuel Poulin. On espère un résultat différent, surtout à la maison. On sera prêts pour cette partie. »

Le Phœnix possède maintenant 74 points au classement en 46 parties contre 70 en 45 parties pour les Saguenéens. 

Même si les statistiques se ressemblent beaucoup, Sherbrooke a marqué plus de buts cette saison et en a accordé moins. L’avantage numérique du Phœnix est supérieur à celui des Sags, tout comme le désavantage numérique. 

Or, les deux formations surfent sur une excellente séquence lors des dix derniers matchs. 

« Ce sera un aperçu des séries éliminatoires, estime Poulin. On pourrait retrouver les Saguenéens en finale ou en demi-finale. Ils sont excessivement talentueux. Ils possèdent beaucoup d’atouts qui pourraient faire du dommage. Il faudra faire attention à ça et surtout, s’attarder à notre défensive pour ne pas se faire surprendre. »

Un premier match de quatre points

Avec un classement aussi serré, les amateurs risquent d’être nombreux au Palais des sports dimanche pour assister à un classique match de quatre points. 

« C’est le premier vrai match de quatre points de la saison. Jusqu’à tout récemment, il y avait un plus grand écart au classement, mais cet écart s’est rétréci peu à peu », rappelle le capitaine du Phœnix. 

« On fait bien les choses en offensive cette saison, croit Yanick Jean. Avec l’ajout des nouveaux joueurs, notre attaque est excellente. La chimie s’est rapidement formée même si notre équipe a procédé à quelques transactions durant les Fêtes. On se concentre sur ce que l’on a à faire. On ne vise pas les titres de joueur de la semaine. On veut davantage voir nos leaders créer une synergie au sein de l’équipe. Et pour ça, je ne suis pas trop inquiet. On a accueilli de bonnes personnes au sein de l’équipe comme Rafael Harvey-Pinard, Félix Bibeau, Dawson Mercer ou Patrick Kyte. »