Le Phœnix de Sherbrooke a une lourde commande pour sa série de deuxième tour dans la LHJMQ. L’adversaire sera les Voltigeurs de Drummondville, un des clubs favoris pour remporter la Coupe du président ce printemps.

Phœnix et Voltigeurs croiseront le fer

La logique a été respectée: le Phœnix de Sherbrooke et les Voltigeurs de Drummondville croiseront le fer lors du deuxième tour éliminatoire de la LHJMQ. Une série qui s’amorcera vendredi et samedi à Drummondville.

Il était écrit dans le ciel que les deux formations s’affronteraient en séries. Seulement, la confirmation de cet affrontement à tardé un peu, puisque les Cataractes de Shawinigan ont été plus coriaces que prévu face aux Huskies de Rouyn-Noranda.

Les Huskies ont eu raison, non sans mal, des Cataractes en remportant leur série par 4-2, confirmant ainsi que le Phœnix se retrouve sur le chemin de l’une des équipes favorites pour remporter les grands honneurs cette saison dans la LHJMQ.

Les Voltigeurs, cette saison justement, ont été sans pitié pour le Phœnix. Drummondville a remporté les six duels entre les deux équipes, par un pointage combiné de 33-9. Jamais le Phoenix n’a pu inscrire plus de deux buts lors d’un même match face aux Voltigeurs.

Le Phœnix était déjà au boulot, lundi soir, en prévision de ce duel qui promet d’être, au bas mot, tout un défi pour les Sherbrookois.

« Les gars ont eu congé samedi et dimanche. Lundi c’était jour de classe, et on a tenu un entraînement à 16 h 30, suivi d’un souper d’équipe. Les gars sont parfaitement au courant du challenge qui s’en vient », confirme l’entraîneur-chef Stéphane Julien.

« On n’a pas mal joué contre eux cette saison. Par contre, lors des trois matchs qu’on a disputés à Sherbrooke, on a toujours mal commencé, et on se retrouvait en déficit de deux ou trois buts après une dizaine de minutes de jeu. On n’a pas été dominés, dans l’ensemble, mais on a été incapables d’offrir une prestation soutenue de 60 minutes contre eux. »

« C’est l’équipe contre qui on a connu le plus de difficultés cette année. »

La présence de Joe Veleno (choix de 1re ronde de Detroit, 30e au total en 2018) et de Maxime Comtois (choix de 2e ronde d’Anaheim, 50e au total en 2017), sur le top 6 des attaquants drummondvillois a fait des ravages pendant la saison régulière et lors du premier tour éliminatoire, une victoire en cinq matchs face à Gatineau.

« Ils ont quatre trios équilibrés, de haut niveau, et leur top 6 à la défensive est vraiment solide. Chacun de ces gars-là pourrait être numéro un chez nous. Et ils ont en plus un gardien de premier plan. C’est une équipe qui est plus âgée, et expérimentée que nous », concède Stéphane Julien.

« Ça va prendre du très bon hockey de notre part pour espérer l’emporter, et l’apport de tout le monde, pas seulement du trio (Sam) Poulin, (Félix) Robert, et (Alex-Olivier) Voyer. »

S’il n’a pas l’intention de dénaturer le style de son équipe pour son affrontement face à Drummondville, Stéphane Julien a déjà mis en garde sa troupe contre les dangers de ne pas fournir un effort de tous les instants face aux Voltigeurs.

« Ce qu’on a remarqué, c’est que tous les revirements qu’on a créés, on a payé pour. On devra être très disciplinés avec la rondelle. Des gars comme Veleno et Comtois, ce sont des machines à points. Un des avantages, c’est qu’on est négligés dans cette série, et que le côté nervosité, qu’on a vécu un peu en première ronde, est parti. Les gars ont le désir de faire la différence et ils ont vu, dans la série Shawinigan-Rouyn, que tout est possible. »

Et c’est en montrant aux joueurs de son équipe les séquences vidéos du dernier affrontement entre les deux équipes que Stéphane Julien a amorcé sa semaine de préparation.

« C’était le dernier match de la saison, il y avait encore un enjeu pour Drummond, et on a bien fait. On va bâtir là-dessus. »

Monette suspendu, Desmarais à la rescousse

La direction du Phœnix a surpris un peu tout le monde, cette fin de semaine, en annonçant, par voie de communiqué, que le gardien Thommy Monette était suspendu et ce, pour une durée indéterminée.

Non seulement l’équipe refuse de préciser les motifs de cette suspension, mais le fait qu’elle survienne au lendemain du passage du Phœnix en deuxième ronde, et à l’approche d’un affrontement face à une des meilleures équipes de la ligue, avait de quoi surprendre.

C’est donc dire que Sherbrooke affrontera Drummondville avec William Desmarais à titre d’auxiliaire à Dakota Lund-Cornish. Desmarais est un produit des Intrépides de Gatineau (LHMAAAQ) et il a affronté les Cantonniers de Magog tout récemment.

Il n’a aucune expérience de la LHJMQ

« Quand tu prends une décision semblable, dans un moment qui est loin d’être idéal, c’est qu’il fallait que ça se fasse. Thommy devait prendre un pas de recul dans sa vie en général. Ce sont toujours des décisions difficiles à prendre, on parle quand même de jeunes de 16 ou 17 ans. On était vraiment dû, et Thommy est correct avec cette décision. Quant à William, il a déjà transféré d’école vers le Triolet et il était à l’entraînement de lundi avec nous. Il est peut-être jeune, mais c’est un battant, il est combatif devant son filet », a dit Stéphane Julien.

Les matchs un et deux sont prévus vendredi à 19 h 30 et samedi à 16 h, à Drummondville. Les matchs 3 et 4 sont programmés pour lundi 8 avril à 19 h et mercredi 10 avril à 19 h, à Sherbrooke.