Les entraîneurs de l’Académie de l’Impact, de même que l’ancien membre du club montréalais, le Sherbrookois Simon Lemire, ont donné des séances tactiques et techniques aux jeunes mardi soir.

Perfectionnement: l'Impact choisit le Mistral

Sherbrooke deviendra le premier club hors Montréal à faire partie du Centre d’identification et de perfectionnement (CIP) de l’Impact de Montréal.

Le club professionnel membre de la Major League Soccer (MLS) a déjà quatre centres semblables dans la métropole.

Ces CIP ont comme principal but de se rapprocher des clubs amateurs du Québec, tout en favorisant la collaboration et les échanges.

Les entraîneurs des clubs pourront ainsi obtenir des formations offertes par l’Académie de l’Impact en plus de se voir offrir l’opportunité d’assister à des entraînements du club professionnel montréalais.

Les ententes de services varieront d’un club à l’autre, précise-t-on.

Mardi soir, le directeur administratif des opérations soccer de l’Impact, Patrick Leduc, était de passage à Sherbrooke afin d’expliquer le projet de collaboration.

« Je suis très heureux de cette nouvelle association avec le Mistral de Sherbrooke, club phare du soccer en Estrie, a dit M. Leduc. C’est important pour l’Impact et son Académie d’avoir des liens solides avec des partenaires en dehors de la région montréalaise. »

«Les CIP vont nous aider à encore mieux détecter les prochains joueurs de l’Impact de Montréal. C’est le premier mandat. On a une structure qui a une Académie, une pré-Académie, mais la façon dont on détecte les joueurs peut être bonifiée. Il y a au départ des essais ouverts, dans un premier temps, ainsi que des dépisteurs qui se promènent, mais qui ne peuvent pas couvrir tout le Québec. On se rend compte que parfois on fait des choix à propos de jeunes qu’on ne connaît pas tant que ça, surtout si c’est un joueur qui n’est pas dans la région de Montréal. On doit pouvoir le voir plus qu’une fois, pour qu’on le connaisse. Pour voir si c’est quelqu’un qu’on peut inviter à l’Académie et si lui aussi est intéressé. C’est l’idée. On veut prendre des décisions plus solides», a mentionné l’ancien joueur international canadien, qui a joué comme milieu de terrain pendant 10 ans avec l’Impact (2000-2010).

Il a été nommé en poste avec l’Impact il y a un an, exactement.

«Et c’était justement mon discours à Soccer Québec au colloque annuel, récemment. L’Impact a fait son bout de chemin, l’Académie a créé sa pyramide, mais on a gardé le secret derrière nos murs du Centre Nutrilait, et on ne l’a pas partagé beaucoup. C’est mon constat. J’ai été dans le soccer de nombreuses années, dans les médias aussi, et je me suis rendu compte qu’il y avait beaucoup de belles choses faites à l’Académie et on gagne à partager ça. Et ça devient plus gagnant pour un club comme le Mistral; qu’est-ce qu’on peut offrir à nos joueurs, à nos éducateurs? Récemment, on a fait venir les entraîneurs de Licence A; des coachs qui ont fait 15 ou 20 ans dans le soccer québécois, et c’était la première fois qu’ils venaient au Centre Nutrilait. On parle du top des coachs québécois, là! Je ne trouvais pas ça normal que ces entraîneurs de qualité n’aient pas eu accès au Centre Nutrilait. Les CIP, ça peut répondre à une partie de ce qu’on veut corriger.»

«Je ne dis pas que le Mistral ou les autres clubs, doivent jouer comme l’Impact, mais si ça les inspire, tant mieux. Si ça aide leur pratique, leur philosophie de jeu, si ça les stimule dans leurs réflexions, tant mieux!»

Mardi soir, le directeur administratif des opérations soccer de l’Impact, Patrick Leduc, était de passage à Sherbrooke.

Enthousiasme chez le Mistral

« Nous sommes très contents de recevoir l’Impact à Sherbrooke et que nos jeunes joueurs et joueuses puissent vivre une belle expérience », a dit le directeur sportif du Mistral de Sherbrooke Michel Couturier. 

«C’est une belle collaboration avec l’Impact, un échange d’expertise. Des entraîneurs que l’on va sélectionner participeront à des formations avec l’Académie, et en même temps, l’Académie va se déplacer à trois reprises chez nous et ils pourront nous partager leur expertise. On a déjà eu des contacts avec l’Académie, il y a un an, mais on ne s’était pas entendu. Mais quand Patrick a été embauché, on a trouvé d’autres façons de faire des partenariats et bientôt, on va annoncer d’autres choses. Il y a une nouvelle façon de faire chez l’Impact, et une volonté d’aller en région. J’ai aussi pu profiter de mes relations dans mon ancien club de Saint-Lambert. Là aussi on a pu développer une belle relation avec l’Académie de l’Impact. Ça m’a servi de tremplin afin d’élaborer un projet avec Patrick.

C’est une bonne nouvelle pour Sherbrooke, ça nous positionne avantageusement sur la planète foot au Québec et ça démontre notre volonté à faire du bon développement aussi.

Les séances avec Sherbrooke débuteront au mois de février et l’entente prévoit également des formations aux éducateurs du club. 

Des équipes du Mistral seront aussi invitées à participer aux prochains Festivals de la Pré-Académie.