Stéphane Robidas et son fils Justin ont remporté le même prix, au TIBS, à 22 ans d'intervalle.

Père et fils récoltent le même honneur au TIBS

Le nom de famille Robidas sera à coup sûr synonyme de succès au Tournoi international bantam de Sherbrooke (TIBS).
Dimanche, à l'issue de la 35e édition du tournoi Sherbrooke, le jeune Justin Robidas a été nommé joueur le plus utile dans la catégorie bantam AAA relève.
Ce dont on se souvient moins, c'est que son père Stéphane a déjà récolté le prix du joueur le plus prometteur du tournoi.
Père et fils ont donc récolté sensiblement le même prix, à 24 ans d'écart!
« Ce fut vraiment une année incroyable, cette année-là. Non seulement on a remporté le TIBS, qui se déroulait pendant le temps des Fêtes à ce moment-là, mais on a aussi gagné les Championnats provinciaux à la fin de l'année. Ça s'appelait la Coupe Chrysler dans ce temps-là je crois, et ça se déroulait à Chicoutimi. Je me rappelle que c'est Yannick Huot qui avait marqué le but en prolongation en finale, un match qu'on avait gagné 1-0. L'équipe était dirigée par Jean-Pierre Delage. »
Pour Stéphane Robidas, se remémorer ses souvenirs de hockey et même, jouer les matchs sur la patinoire fut beaucoup plus facile que de tenir le rôle de parent dans les gradins.
« À l'extérieur, ça allait, mais j'étais très nerveux à l'intérieur. Quand on est sur la glace, c'est plus facile, on est en contrôle. C'est déjà différent quand on est derrière le banc, mais dans les gradins, on est impuissants. On ne peut qu'encourager », a dit celui qui complète la dernière année d'un contrat de trois ans avec les Leafs de Toronto.
Blessé, Robidas prendra probablement officiellement sa retraite par la suite.
« Les Harfangs ont très bien joué dans ce tournoi. Ils ont fait preuve de caractère, ils ont dû surmonter l'adversité à plusieurs reprises. Quant à Justin, il a très bien fait, comme ses coéquipiers. »