Patrick Guay a participé à tous les buts des siens, en marquant lui-même deux, pour propulser les siens vers une importante victoire de 4-3 en prolongation face aux Gaulois de Saint-Hyacinthe, leurs plus sérieux rivaux dans la course au championnat de la division Tacks de la Ligue midget AAA du Québec.

Patrick Guay propulse les Cantonniers

Une victoire signée Patrick Guay. La jeune sensation des Cantonniers de Magog a participé à tous les buts des siens, en marquant lui-même deux, pour propulser les siens vers une importante victoire de 4-3 en prolongation face aux Gaulois de Saint-Hyacinthe, leurs plus sérieux rivaux dans la course au championnat de la division Tacks de la Ligue midget AAA du Québec.

Le deuxième but de la recrue de 15 ans dans les derniers instants du temps réglementaire a poussé les deux formations en prolongation. Guay a ensuite obtenu une aide sur le but gagnant du défenseur William Villeneuve en avantage numérique. Marshall Lessard a été l’autre marqueur des Magogois.

D’ailleurs, trois des quatre buts des Cantonniers sont venus de leur attaque massive qui fait des ravages depuis le début de la saison.

Même s’il repartait de Saint-Hyacinthe avec la victoire, l’entraîneur-chef Félix Potvin cachait mal son mécontentement. « Je ne peux pas me réjouir de notre performance. On leur avait demandé d’aborder la partie comme s’il s’agissait d’un match des séries. Je peux vous confirmer que notre appel a été entendu par une poignée de joueurs seulement, dont Patrick Guay. Notre première période a été affreuse et ce ne fut guère mieux en deuxième alors qu’on a passé la période au banc des punitions », se désolait Potvin.

Celui-ci a hâte de voir son équipe jouer mieux à cinq contre cinq. « Tous nos buts en fin de semaine, sauf un, ont été marqués sur notre jeu de puissance. On s’en sort grâce aux talents offensifs des gars, sans plus. Désolé, mais ça va en prendre davantage pendant 60 minutes et match après match. Nous avons de la difficulté à coller trois ou quatre bonnes performances de suite. Et on remarque une tendance qui est en train de s’installer. C’est souvent lors de notre deuxième partie de la fin de semaine que la sauce se gâte », a souligné Potvin qui a bien l’intention d’y voir.