Le légendaire Démon blond Guy Lafleur a fait le déplacement pour participer à l'événement.

Patinoire réfrigérée: de la lumière dans un quartier sombre

Ceux qui connaissent bien le parc Alfred-Élie-Dufresne savent qu'il déborde de problèmes sociaux. Consommation de drogues et d'alcool, vandalisme, violence, intimidation. Mais grâce à la Fondation des Canadiens pour l'enfance, l'âme de ce parc pourrait changer rapidement.
L'inauguration de la patinoire Bleu Blanc Bouge n'aurait pu se faire sans la présence de Youpi! pour accueillir les jeunes patineurs.
À côté de tout ce béton qui décore le stationnement du Centre Sherbrooke (Place Belvédère) se trouve maintenant l'un des bijoux de la ville de Sherbrooke : la patinoire réfrigérée du Canadien.
« Ça vient mettre de la lumière et de la gaieté dans un quartier sombre », estime Luc Gauthier, ancien membre du Canadien et dépisteur pour les Penguins de Pittsburgh.
« C'est un quartier dur ici et je le sais, a informé mardi matin l'entraîneur des gardiens de but du CH, le Sherbrookois Stéphane Waite, lors de l'inauguration des lieux. Quand j'ai su la nouvelle il y a un an, j'ai été le premier à appeler l'organisation pour la féliciter. Je suis fier d'être Sherbrookois et de voir ce projet être réalisé. J'ai aussi mentionné que c'était le meilleur endroit pour implanter une patinoire, étant donné que le quartier n'est pas très favorisé. »
Puisque la Fondation des Canadiens pour l'enfance permet aux jeunes d'utiliser à leur guise les nouvelles installations en prêtant une centaine de paires de patins et de bâtons, l'ancien gardien Jocelyn Thibault croit qu'elle offre une alternative à la jeunesse sherbrookoise.
« Il y a plein de pièges maintenant avec Internet, Facebook, les téléphones intelligents, les jeux vidéos. Bâtir des patinoires dans des quartiers défavorisés, ça permet aux jeunes de sortir et de bouger. Nous dans le temps, on allait jouer au hockey dehors tous les jours et ça faisait tellement de bien. »
L'ancien directeur général du Tricolore Réjean Houle s'est dit fier d'être présent à l'inauguration pour les mêmes raisons que ses pairs.
« Ce n'est pas un endroit jojo ici. Quand on amène les enfants ici et qu'on les voit patiner et sourire, ça nous fait chaud au coeur. Le bien-être de nos enfants n'a pas de prix. »
Parlant de fierté, celle de Stéphane Waite était difficile à cacher.
« C'est une journée spéciale pour moi. Je suis doublement fier, parce que cette patinoire est dans ma ville et je fais partie de l'organisation du Canadien. Je suis content pour les enfants de la ville. Il s'agit d'une belle initiative de la part de la Fondation des Canadiens pour l'enfance, qui implante des patinoires dans des quartiers spécifiques afin de permettre aux enfants qui n'ont pas les moyens de jouer pour une équipe de pouvoir pratiquer le hockey. »
Le célèbre Guy Lafleur a finalement résumé la pensée de tous.
« Les enfants et les adolescents sont mieux sur une patinoire que dans la rue! » a lancé le Démon blond.
Une fabrique à souvenirs et à hockeyeurs
Tous les hockeyeurs possèdent au moins un bon souvenir de leur expérience sur une patinoire extérieure. Et savent aussi à quel point ils ont pu s'améliorer en multipliant les heures sur la surface glacée.
« De 5 à 12 ans, j'ai toujours pratiqué le hockey sur une patinoire extérieure, se souvient Guy Lafleur. Mon père en avait fabriqué une derrière chez nous à Thurso. C'est là que j'ai appris la base. C'est plus difficile aussi de jouer dehors. À la patinoire du parc de notre quartier, on était 20 ou 25, on séparait le groupe en deux équipes, on jouait contre des plus vieux et on patinait après la rondelle à travers tout le monde. »
« Dans ma jeunesse, je me tenais dans les parcs pour jouer au hockey, a confié Réjean Houle. Là, on donne la chance aux jeunes de venir respirer de l'air frais. La Fondation fait un travail extraordinaire et c'est aux citoyens d'apprécier et d'utiliser l'endroit. »
Jocelyn Thibault se rappelle aussi des nombreuses heures investies sur les patinoires extérieures. Le résultat n'a pas été si mauvais. Quelques années plus tard, il devenait l'un des meilleurs portiers de la LNH.
« La Fondation permet de créer des joueurs de hockey. Jouer au hockey dehors, c'est magique et c'est la base du hockey. C'est comme jouer dans la rue. On garde toujours de bons souvenirs. On joue contre des plus vieux, on s'améliore plus rapidement, on finit par jouer deux ou trois heures puis on a chaud ou bien on gèle des fois. C'est l'essence même du sport et ça se perd un peu depuis une génération ou deux. »
« Il n'y a rien de plus vrai dans le hockey que jouer sur une patinoire extérieure », conclut Guy Lafleur.
Stéphane Waite considère que l'attention portée à la jeunesse d'aujourd'hui demeure un investissement pour le futur.
En vitesse
Réjean Houle s'est permis de rappeler à la population que la patinoire n'est pas seulement accessible l'hiver aux hockeyeurs : « Savoir s'amuser, avoir des loisirs et bouger, c'est important. On ne rejoint pas seulement les hockeyeurs, mais aussi ceux qui aiment patiner ou bien jouer au hockey-balle. Puis en voyant le logo du CH au centre de la patinoire, on dirait que c'est encore plus plaisant. Et la glace est vraiment belle. Malgré le temps doux, elle est très dure. »
*****
Guy Lafleur rappele l'importance de construire des patinoires du Canadien ailleurs qu'à Montréal : « Le Canadien, ce n'est pas juste une équipe de la LNH, c'est une institution qui s'implique partout afin d'aider tous les Québécois. Ce n'est pas seulement l'équipe des Montréalais, mais de tout le monde. »
*****
Stéphane Waite considère que l'attention portée à la jeunesse d'aujourd'hui demeure un investissement pour le futur : « Je fais des écoles de hockey pour les jeunes depuis longtemps et je sais à quel point on doit leur faire attention. »
*****
L'ancien Canadien Luc Gauthier tenait à dire que la patinoire du Canadien n'est pas une patinoire comme les autres : « Elle a quelque chose de spécial! Ce n'est pas tout le monde qui a la chance d'aller dans un aréna pour patiner. Ici, c'est beau, c'est gratuit et c'est accessible. Ce que fait la Fondation des Canadiens pour l'enfance, c'est un projet de société. »