Pascal Rhéaume est le choix du DG des Foreurs, Pascal Daoust. Ce dernier secondera Rhéaume l’an prochain à titre d’entraîneur associé.

Pascal Rhéaume dirigera les Foreurs de Val-d’Or

La nomination de Pascal Rhéaume à la barre des Foreurs de Val-d’Or ne fut pas une surprise en soi pour Jocelyn Thibault. Le Phœnix doit cependant changer ses plans rapidement et se mettre à la recherche de deux entraîneurs afin de seconder Stéphane Julien derrière le banc de l’équipe l’an prochain.

Rhéaume, qui était le bras droit de Julien lors des deux dernières saisons, a été confirmé chez les Foreurs jeudi midi.

Le principal intéressé n’avait jamais caché son intérêt à diriger une formation dans le circuit Courteau, lui qui a occupé des postes d’adjoint à Drummondville, à Sherbrooke, mais aussi dans la Ligue américaine de hockey (LAH) avec le Wild d’Iowa.

Rhéaume, tout comme Stéphane Julien, avait reçu une prolongation de deux ans, il y a quelques semaines, à l’issue du bilan de la dernière saison du Phœnix.

« Ce sont des choses qui arrivent. Le hockey junior développe des joueurs pour les niveaux supérieurs, et c’est aussi vrai pour les entraîneurs. On savait qu’il avait ce genre d’ambitions, même avant de lui accorder une prolongation de contrat. Je suis très ouvert à ça et c’est normal de voir des adjoints vouloir devenir en chef. Je suis très content pour lui, je suis certain qu’il va faire un très bon boulot là-bas », a dit le directeur général Jocelyn Thibault.

Ce dernier se dit en recherche active afin de trouver des adjoints à Stéphane Julien.

« J’ai su la semaine dernière que Pascal était dans les dernières étapes du processus de sélection à Val-d’Or. Donc, on se préparait à ça. J’avais déjà évoqué, lors du bilan, que je voulais avoir deux adjoints pour Stéphane pour l’an prochain, alors on garde le plan. »

« J’aimerais ajouter un adjoint d’expérience pour Stéphane. La tâche d’entraîneur-chef, c’est beaucoup. En même temps, j’aimerais ajouter un jeune entraîneur, qui amènerait une saveur différente, une autre approche. Je me dirige vers un scénario comme ça », a dit M. Thibault.

« Je n’ai pas d’échéancier précis. Oui, j’aimerais que ce soit réglé pour le repêchage LHJMQ de la semaine prochaine, mais ce n’est pas si grave si on n’y arrive pas. »

La Tribune a appris que le Phœnix avait déjà approché Jean-Christophe Poulin, pour un poste d’adjoint, et que ce dernier serait en réflexion.

Poulin est l’entraîneur-chef de l’équipe midget espoir des Harfangs de l’école secondaire du Triolet.

Il a été élu entraîneur-chef de l’année pour cette catégorie dans la Ligue de hockey d’excellence du Québec en 2015.

Le nom du vétéran entraîneur Mario Durocher, qui a terminé la dernière saison à titre d’adjoint à Mario Bernard avec le Drakkar, à Baie-Comeau, risque aussi de faire surface.

Éric Roy supervisera les gardiens du Phœnix

Le Phoenix a également confirmé l’embauche d’Éric Roy à titre d’entraîneur des gardiens de but.

Roy occupe les mêmes fonctions avec les Cougars du Collège Champlain (Ligue de hockey collégial du Québec RSEQ) depuis 2004. Il a accepté un poste à temps partiel avec le Phœnix.

Il travaille également avec les gardiens de l’école secondaire du Mont-Sainte-Anne et il est chargé de cours à l’Université de Sherbrooke en kinésiologie.

« Je suis très content de son arrivée. Je voulais redistribuer les tâches des adjoints et j’aime mieux consacrer plus de ressources à un deuxième adjoint à temps plein. Je crois au développement des jeunes; tu dois passer beaucoup de temps avec eux, sur la glace et à l’extérieur, pour avoir du succès, et ce sera le rôle des adjoints », a dit Jocelyn Thibault.

« J’ai beaucoup aimé sa façon de voir les choses, de voir la position de gardien. Toutes les références que j’ai à propos d’Éric sont excellentes. Il a la volonté de continuer avec les Cougars, et en parlant avec Stephan Lebeau (entraîneur-chef des Cougars), on a trouvé une façon de concilier les deux. »

Gabriel Doyon, qui a donné un coup de pouce à Rhéaume et Julien derrière le banc du Phoenix, après les Fêtes, ne sera pas de retour.

Repêchage : Le Phœnix jongle avec ses options

Jocelyn Thibault le confirme : les discussions sont nombreuses avec les homologues des autres formations du Circuit Courteau, à une semaine du repêchage annuel de la LHJMQ, à Shawinigan.

Le Phœnix, qui doit parler au cinquième rang, a plusieurs options sur la table et il n’a toujours pas arrêté son choix stratégique.

La situation chez ses joueurs de 20 ans — les deux gardiens de l’équipe, Brendan Cregan et Reilly Pickard, ainsi que l’attaquant Kevin Gilbert, sont admissibles pour une dernière année — de même que l’avenir des défenseurs Luke Green et Thomas Grégoire avec l’équipe, sont d’autant de facteurs qui complexifient les choses.

« On n’a pas arrêté notre décision sur ce qu’on va faire avec le cinquième choix. Est-ce qu’on va repêcher ou procéder à une transaction? Il y a quand même des discussions, avec plusieurs équipes. En repêchant cinquième, on devrait obtenir un très bon joueur, mais on n’est pas fermé à rien, si on se fait offrir quelque chose de très intéressant. C’est le statu quo pour l’instant, mais on reste ouvert », a répété Thibault.

« C’est vrai qu’on ne sait toujours pas si Thomas ou Luke seront de retour la saison prochaine. La situation de Jérémy Jacques est toujours incertaine. J’aimerais par contre obtenir un défenseur d’expérience pour stabiliser les effectifs à la ligne bleue. »

« On magasine, peu importe le groupe d’âge. Il y a tellement de discussions, à gauche et à droite, il va se passer quelque chose, c’est sûr. »