Carey Price a perdu son duel contre Henrik Lundqvist.

Pas de panique

COMMENTAIRE / L'effet Carey Price a ses limites. C'est ce que la dernière série entre le Canadien et les Rangers a prouvé. Pour une première fois depuis très longtemps, j'aimais croire aux chances du Tricolore d'aller loin en séries. Mais soyons honnêtes, le Canadien a été des plus décevants, ne répondant pas du tout aux attentes.
Tout le monde dresse le même constat : l'offensive montréalaise a été lamentable lors des éliminatoires 2017. Carey a été excellent même s'il aimerait revoir quelques lancers, mais il a perdu son duel contre Henrik Lundqvist.
La défensive a également fait le travail, allant même jusqu'à produire le tiers des buts du CH.
Aujourd'hui, les amateurs demandent plus de canons à l'attaque. Parce que visiblement, le Bleu-Blanc-Rouge n'a pas les armes pour combattre contre les meilleures équipes du circuit : 11 buts en six matchs. Et ce, même avec l'ajout cet été des deux meilleurs pointeurs de Montréal en séries : Alexander Radulov et Artturi Lehkonen.
Est-ce Carey Price qui n'a pas été assez bon ou les attaquants du CH qui ont été très mauvais. Peut-être un peu des deux, mais j'opterais davantage pour la deuxième option.
Pourtant, Montréal a terminé en milieu de peloton avec 223 buts en saison. Mais il affrontait la quatrième meilleure offensive en séries.
Plusieurs possibilités s'offrent maintenant à Marc Bergevin. D'abord, le DG du Canadien doit trouver une façon de garder Radulov. Ensuite, il devra jongler avec les chiffres afin de ne pas défoncer le plafond salarial pour ajouter de l'offensive. Est-ce que l'idée d'échanger Price contre de bons attaquants est bonne? Je ne crois pas.
D'autres salaires peuvent être soustraits de l'équation. Comme ceux de Tomas Plekanec et Alexei Emelin.
Est-ce que la seule solution est la reconstruction complète? Pas du tout. Ne paniquons pas. Le CH a été mauvais durant une série. Point. Si les deux clubs la rejouaient aujourd'hui, le résultat pourrait être différent.
Des changements devront toutefois être apportés en vue de la prochaine saison. D'ici là, je compte récupérer ma chaise sur Sainte-Catherine. Question qu'elle ne soit pas rouillée le printemps prochain. Sait-on jamais...