Est-ce que Luke Green participera à la première ronde de séries du Phoenix de Sherbrooke? Le mystère plane toujours, mais ça n’augure pas bien.

Pas d’adversaire préféré en séries

Le Phoenix devra probablement attendre jusqu’à la fin du dernier match de la saison régulière, samedi, avant de savoir quelle équipe il affrontera lors de la première ronde des séries de la LHJMQ. Mathématiquement, les Tigres de Victoriaville demeurent un rival possible. Mais tout indique que les Huskies de Rouyn-Noranda ou les Remparts de Québec formeront le prochain adversaire du Phoenix.

Secrètement, l’organisation a certainement une légère préférence en ce qui concerne leur adversaire de la première ronde. Ou du moins, une préférence concernant l’équipe qu’elle souhaiterait éviter au premier tour. Mais le Phoenix refuse de jouer à ce jeu publiquement.

« Je ne crois pas que ce serait une bonne idée d’espérer un adversaire en particulier, avance l’entraîneur Stéphane Julien. Ça joue souvent des tours et j’ai l’impression que notre club connaîtra l’identité de son prochain adversaire lors de la dernière partie de la saison, samedi. Pour notre part, on doit gagner les deux prochains matchs. C’est une motivation à l’interne de vouloir grimper au classement d’ici samedi, peu importe l’équipe qui nous attendra en séries. »

Or, il y a un pressentiment qui s’installe peu à peu au Palais des sports.

« J’ai l’impression que ce sera les Huskies ou les Remparts, confie le pilote des Oiseaux. Jouer à Rouyn-Noranda, ce n’est toutefois jamais facile. Et jouer au Centre Vidéotron devant quelques milliers de spectateurs, ce sera intimidant également. Peu importe l’équipe qui nous affrontera, ce sera difficile. Voilà pourquoi on n’a pas de préférence. »

Positionné au 6e rang, les Tigres possèdent deux points de plus que les Remparts (7e) et que les Huskies (8e). Ces deux équipes ont obtenu 84 points jusqu’à maintenant.

Le Phoenix peut toutefois encore dépasser les Islanders de Charlottetown et occuper le 9e rang, puisque cette formation des Maritimes n’a que deux points de plus en ayant disputé 66 parties, comme presque toutes les autres formations du circuit Courteau. Même en cas d’égalité, le Phoenix serait 9e.

« Notre motivation depuis les Fêtes, c’est le classement et ce sera la même chose en fin de semaine, note Julien. Qu’on affronte une grosse équipe ou pas en fin de saison, ça ne change rien. Ce que les gars voulaient faire, ils l’ont fait dernièrement en gagnant plusieurs matchs en ligne et en battant de bonnes équipes. Le focus sera là même si l’on affronte deux des pires équipes de la LHJMQ. Le piège serait de croire que les quatre prochains points seront faciles à obtenir, mais ce ne sera pas le cas. »

Il faut avouer que tous les membres de l’organisation ont le nez dans le classement général depuis quelques semaines.

« J’ai mis un classement dans le vestiaire après les Fêtes. On aurait même dû faire ça avant. On veut connaître une belle fin de semaine afin de monter d’un rang. On y croit et on le fera jusqu’à la fin. »

Un congé bien mérité

Pour l’une des rares fois, les joueurs du Phoenix ont eu droit à un congé d’entraînement jeudi matin.

« Physiquement, nous ne sommes pas fatigués. Mais on sort d’une série de trois matchs par semaine depuis trois semaines. Chaque partie est importante au classement depuis quelques semaines et sans nécessairement ressentir la pression de gagner, on se rend compte de l’importance de chaque match et ça devient lourd mentalement. À ce stade-ci de la saison, une petite pause peut faire du bien et ce n’est pas grave pour notre préparation en vue des séries. On est plus en mode peaufinage. Après ce congé, mes joueurs savent qu’ils doivent gagner la partie de vendredi », indique Stéphane Julien.

Après les Cataractes vendredi soir, ce sera au tour des Foreurs de visiter le Palais des sports samedi à 16 h à l’occasion du match de la Saint-Patrick, durant lequel le Phoenix portera un tout nouvel uniforme.

« Les Cataractes ont toujours bien travaillé contre nous et on n’a pas toujours connu de bons matchs contre eux malgré les victoires obtenues. La concentration devra être là. C’est ce qui nous manquait cette semaine, ce qui m’a poussé à leur donner congé. »

Notons finalement que Reilly Pickard sera devant le filet vendredi.

Alexeyev et Green : deux cas incertains

Le Phoenix de Sherbrooke a encaissé deux durs coups à l’aube des séries. Avec la blessure au pouce de Yaroslav Alexeyev, subie le 3 mars à Val-d’Or, et celle de Luke Green à la jambe, subie dimanche à Gatineau, Sherbrooke voit deux de ses meilleurs éléments tomber au combat.

Chose sûre, les deux piliers ne disputeront pas les matchs du week-end et en profiteront pour soigner leur blessure pendant que leurs coéquipiers batailleront afin d’améliorer leur rang au classement.

« On ne prendra pas de chance. Les deux parties sont importantes, mais pas déterminantes. On préfère qu’ils soignent bien leur blessure et qu’ils arrivent prêts lors des éliminatoires », a indiqué l’entraîneur Stéphane Julien.

Une question demeure : à quand leur retour au jeu? Là-dessus, l’organisation demeure floue.

Même s’il semblerait que le défenseur et l’attaquant de premier plan ne soient pas en uniforme lors du premier match des séries, une évaluation de leur condition sera effectuée au jour le jour et l’organisation ne ferme pas la porte sur la possibilité d’un retour au jeu dès le début des éliminatoires, surtout dans le cas d’Alexeyev.

« On espère pouvoir compter sur leur présence lors de la première ronde, mais à l’heure actuelle, il est impossible de savoir exactement la date de leur retour au jeu », soutient le directeur général Jocelyn Thibault.

Le Phoenix ne procèdera pas à des rappels de joueurs affiliés puisqu’il est en mesure de combler ces absences à l’interne. C’est donc dire que Kolby Johnson, qui a fait l’aller-retour entre la patinoire et les gradins cette saison, sera dans l’alignement ce week-end. Même chose pour Connor Senken ou Quinn Hanna qui viendra prêter main-forte à ses coéquipiers en défensive.

Alexeyev est le troisième meilleur pointeur de son club grâce à ses 53 points en 63 parties.

Après avoir été blessé à l’épaule au camp des Jets de Winnipeg, Green a raté les 52 premiers matchs du Phoenix. À son retour au jeu, il a amassé 15 points en 14 rencontres, s’inscrivant ainsi à la feuille de pointage lors de 12 de ses 14 parties.