Noah Duval, Justin Gagné, Justine Jetté, l’entraîneur et kinésiologue Yoan LaNeuville chez Velomania et Florence Carrier.

Partenariat entre vélomania et le sport-études cyclisme du Triolet: passer au niveau supérieur

Des vélos stationnaires alignés devant des écrans. Des données en temps réel, qui sont colligées, analysées et transmises au coureur en temps réel. Des dénivelés négatifs et positifs importants. Tout ça dans le confort d’une salle d’entraînement spécialement conçue et installée dans la boutique Vélomania.

Le commerce spécialisé en vente et entretien de vélos s’est officiellement associé au programme sport-études cyclisme de l’école secondaire du Triolet. Ainsi, la trentaine d’étudiants-athlètes pourront utiliser, à raison de quelques fois par semaine, le centre d’entraînement chez Vélomania.

« Les jeunes pourront ainsi s’entraîner sur leur propre vélo sur des bases d’entraînement Wahoo, leurs vélos seront connectés à un logiciel d’entraînement dernier cri. Les athlètes auront également accès à des entraînements planifiés qui amélioreront leur progression », a dit Yanick Desnoyers, copropriétaire et gérant du Vélomania.

Ce maillage entre Vélomania et les cyclistes du Triolet a été rendu possible grâce à Yoan Laneuville.

Ce dernier, un employé chez Vélomania, est également entraîneur au sein du sport-études cyclisme depuis 2007 et kinésiologue.

« Le local mis à la disposition des athlètes au Triolet n’était plus adapté à nos besoins, il n’y avait pas de fenêtre, peu de ventilation, pas assez de prises électriques, ce n’était pas l’idéal pour apporter de nouvelles avancées. En installant les bases d’entraînement Wahoo chez Vélomania, ça change la donne. Ce système motive beaucoup les athlètes, ils peuvent rouler une heure, sans s’en apercevoir! Cet outil est très bon pour la gestion et l’interprétation de leurs efforts, afin de mieux comprendre ce qui a été réalisé », a indiqué celui qui possède sa certification PNCE (Programme national de certification des entraîneurs).

« On peut ainsi mieux leur apprendre comment s’entraîner et faire les correctifs appropriés. On a maintenant des données, des preuves qui appuient ce qu’on dit. »

« On vient de passer à une autre étape. Ce genre de système est en place depuis plusieurs années dans d’autres régions. Les jeunes qui y participent cet automne le feront à raison d’une fois par semaine, environ. Ça fait partie du bagage général qu’on veut leur donner, en complément du reste », a précisé M. Laneuville, qui a également participé à l’élaboration du centre d’entraînement à Bromont.

« C’est vraiment intéressant comme instrument, car c’est précis et on voit immédiatement ce qu’on peut améliorer. On voit toutes les données en temps réel », a dit Justin Gagné, participant du programme sport-études cyclisme, âgé de 13 ans.

« Tu peux aussi voir ton mouvement, quand tu pédales, ça peut aider à changer des façons de faire, pour éviter les blessures », a précisé Florence Carrier, elle aussi âgée de 13 ans.

Outre Yoan Laneuville, Claude Dallaire, également certifié PNCE, supervisera le centre d’entraînement.