Ouellet blanchit les Panthères

Les Cougars du Collège Champlain ne sont plus qu'à une victoire de la finale de la LHJAAAQ. Mercredi, c'est le brio du gardien Shawn Ouellet qui est en grande partie responsable de la victoire de 4-0 des Cougars face aux Panthères, à Saint-Jérôme.
Un gain qui procure à la troupe de l'entraîneur-chef Pascal Rhéaume une avance de 3-2 dans leur série demi-finale de la LHJAAAQ. Les Cougars auront l'occasion d'éliminer la meilleure équipe du circuit, samedi à compter de 19 h au Complexe Thibault GM.
Cette troisième victoire était d'autant plus méritoire puisqu'elle a été remportée sans l'apport du capitaine Janick Anctil, sous le coup d'une suspension d'une partie, écopée mardi soir à la suite d'une mise en échec par derrière.
Après une première période sans but, c'est Anthony Nellis qui a lancé les Cougars en avance avec son 10e des séries.
Les Cougars ont par la suite complètement neutralisé les Panthères avec trois buts au dernier tiers, ceux de Shawn Lanoue (8e), Dwayne Bradley-Tessier (7e) et de Raphaël Lacerte (3e).
« Ce n'est pas compliqué, on a travaillé plus fort qu'eux. Surtout, on a réussi à limiter les dégâts en première période. Notre premier but a fait du bien, c'était la première fois qu'on prenait les devants dans la série. Notre unité de désavantage numérique a fait le travail (0 en 5 pour Saint-Jérôme), on réussissait à mettre beaucoup de pression sur le porteur du disque », a indiqué Pascal Rhéaume.
«Une troisième parfaite»
« Notre troisième période fut parfaite, on effectuait à merveille tous les petits détails. C'était beau de voir les gars aussi dévoués sur la glace. On a joué tout un match de hockey; notre gardien a très bien fait, notre défensive a été solide. C'est dur de demander mieux. »
En plus d'Asselin, les Cougars devaient se passer des services de Bryan Groleau et de Xavier Perron. Les trois joueurs seront de retour dans l'alignement samedi.
« Disons que le vent a changé de côté à partir de la troisième période du deuxième match à Sherbrooke, alors qu'on a remonté un déficit de 5-1 à 5-4. On a juste manqué de temps pour la compléter. Mais dès ce moment, on a senti que le momentum changeait de bord », a continué Pascal Rhéaume.
Dans la victoire, Shawn Ouellet a stoppé les 30 lancers dirigés vers lui.