Alexandre Comtois

« On faisait la belle vie » — Alexandre Comtois

CHRONIQUE / Alexandre Comtois a marqué l’histoire du Phœnix en devenant le tout premier capitaine de l’organisation. « Une grosse étape » dans son parcours de hockeyeur. Six ans plus tard, il a terminé ses études en génie civil, travaille dans son domaine et joue encore au hockey dans une ligue senior.

Originaire de Sherbrooke, Alexandre Comtois a laissé sa marque chez le Phœnix. En plus d’avoir été le meilleur buteur et le meilleur pointeur de son équipe en 2012-2013, il a offert en héritage une bonne dose de leadership en compagnie de son bon ami, le gardien Jacob Gervais-Chouinard.

« C’était un beau défi! » lance d’entrée de jeu celui qui en était à sa quatrième équipe dans la LHJMQ, après Drummondville, Rouyn-Noranda et Québec.

Cette campagne de 64 points, trois de plus qu’avec les Remparts la saison précédente, avait été sa meilleure dans la LHJMQ.

« Personnellement, j’étais satisfait. C’était ma dernière saison dans la LHJMQ, j’avais 20 ans et je devais accumuler les points. Mais collectivement, c’était plus difficile. Presque personne ne se connaissait au départ. On partait de rien. Tous les joueurs n’avaient pas été protégés par leur ancien club et provenaient donc de différentes organisations. Les entraîneurs avaient fait un bon travail. Judes Vallée ne connaissait pas beaucoup les joueurs. Tout le monde devait apprendre à se connaitre finalement. Même si l’on avait de bons joueurs de 20 ans et de bons 19 ans, notre début de saison n’a pas été facile. »

La fin d’une époque

Le Phœnix a effectivement subi huit défaites de suite, dont certaines plus cinglantes que d’autres : 9-2 contre les Huskies, 6-0 contre l’Armada, 5-0 contre les Remparts.

Tout avait fini par se replacer. Sherbrooke a terminé au 15e rang sur 19 équipes avec une fiche de 21-38-9 et a affronté le Drakkar de Baie-Comeau en première ronde.

« On se mesurait à toute une machine de hockey. Ce fut très difficile pour nous », se souvient Comtois en se rappelant l’élimination hâtive de son équipe.

Pour lui, il s’agissait alors de la fin d’une époque.

« Je suis un peu nostalgique quand je repense à mes années dans le junior majeur. Je croyais ne pas avoir beaucoup de temps pour moi, mais en vérité, on faisait la belle vie : on s’entraînait, on allait à l’école, on jouait une partie, on allait dormir et on répétait tout ça ensuite. Je n’avais pas le temps de me rendre compte à quel point j’étais bien. Avec du recul, je comprends que c’était une très belle période de ma vie. »

En plus des valeurs qu’il a adoptées, Comtois admet que ses quatre ans dans le circuit Courteau lui ont permis de se faire d’excellents contacts.

« On fait tous carrière dans un domaine maintenant. Entre coéquipiers, on crée des liens rapidement et c’est certain que je vais regarder vers eux lorsque viendra le temps de me trouver un contact dans un milieu. »

Du junior au senior

Une fois son stage junior terminé, Alexandre Comtois a retrouvé son gardien Jacob Gervais-Chouinard chez les Redmen de McGill pour ensuite évoluer dans la Ligue de hockey senior des Cantons-de-l’Est avec le Hockeyprofil.com de Sherbrooke et dans la Ligue nord-américaine de hockey, avec le CNS de Trois-Rivières, équipe avec laquelle il a évolué durant trois ans.

L’an dernier, il a disputé sept matchs dans la LNAH à Saint-Georges-de-Beauce et une saison presque complète dans le senior AAA avec Saint-Léonard-D’Aston.

« L’horaire me convient amplement. On joue une ou deux parties par week-end. Ce n’est pas trop exigeant en termes de temps investi. Pendant que j’étudiais à McGill durant trois ans et demi, le senior était une belle option et c’est encore le cas aujourd’hui. »

Devenu chargé de projets en construction, Alexandre Comtois et revenu dans sa ville natale, Sherbrooke, et travaille présentement sur le chantier du nouveau Starbucks et du A&W aux Promenades King.

« Je suis revenu à Sherbrooke pour me rapprocher de la famille et de mes amis, mais aussi parce que je me suis trouvé un bel emploi chez Construction Longer. Je fais ce que j’aime! » résume Comtois.

Les membres du Club des anciens dévoilés

Les anciens Castors, Faucons et Phœnix de Sherbrooke se réuniront l’instant d’un week-end afin de célébrer le 50e anniversaire de la LHJMQ, mais aussi, pour disputer un match mettant en vedette ceux qui auront fait vibrer le Palais des sports lors des dernières décennies.

Parmi eux, on retrouvera entre autres Jocelyn Thibault, Stéphane Julien, Alexandre Comtois, Patrick Nadeau, Serge Boisvert, Nicolas Corbeil, Pierre-Luc Courchesne et Éric Messier, qui revêtiront l’équipement de hockey afin de participer à ce match du samedi 1er décembre. Serge Lavallée, tout premier capitaine de l’histoire des Castors, sera également présent.

Le Phœnix de Sherbrooke a ainsi annoncé la mise sur pied de son Club des anciens, qui sera maintenu au fil des ans, tout en dévoilant une partie de ses alignements du match du 1er décembre et l’identité des entraîneurs présents : Jimmy Mann et Jacques Grégoire.

« Je suis extrêmement fébrile quant au lancement du Club, mais je suis surtout heureux de constater la réponse positive des anciens, a confié l’ancien gardien professionnel et membre des Faucons, Jocelyn Thibault, devenu actionnaire du Phœnix de Sherbrooke. Je remercie tous ceux qui ont participé à cette réalisation. C’est un projet encore jeune qui ne fera que s’enrichir avec le futur. Toute l’organisation du Phœnix est très fière de créer ce pont avec le passé et de rapprocher les gens de chaque époque unis par le hockey junior sherbrookois. »

Notons que l’ancien journaliste sportif au quotidien La Tribune Pierre Turgeon a assisté Jocelyn Thibault dans la mise sur pied du Club des anciens.

La veille du match, plus de 75 anciens joueurs seront au Palais des sports pour assister à la partie du Phœnix contre les Cataractes de Shawinigan. Une mise au jeu protocolaire officialisera le lancement du Club en compagnie du commissaire Gilles Courteau.

La Coupe du Président et la Coupe Memorial seront d’ailleurs accessibles aux partisans.

Et pour conclure le week-end, les joueurs du Phœnix porteront des chandails aux couleurs des Faucons de Sherbrooke lors de leur rencontre face aux Tigres de Victoriaville, le dimanche 2 décembre.