Océanne Roy n’a pas l’intention de faire du tourisme à Thetford Mines lors de la visite des Expos de Sherbrooke aux Jeux du Québec.

Océanne Roy trace la voie aux joueuses de baseball

Jamais une joueuse de baseball de l’Estrie n’avait percé l’alignement de l’équipe de baseball envoyée aux Jeux du Québec. Jusqu’à ce que Océanne Roy trace la voie aux autres Estriennes.

Pour la première fois de l’histoire des Jeux du Québec, l’Estrie comptera cette année sur une fille au sein de son équipe de baseball. De quoi rendre Océanne Roy très fière.

« Je suis contente de prouver aux autres qu’une fille est capable de rivaliser avec les meilleurs garçons de la province. Oui, il y a déjà eu d’autres filles qui ont participé aux Jeux du Québec au baseball dans d’autres régions, mais en Estrie, ce sera une première! » lance l’athlète de 13 ans.

Lorsque la joueuse de Sherbrooke a intégré la formation moustique AA à sa troisième année dans le monde du baseball, elle a tout de suite compris qu’elle avait du talent dans ce sport.

« J’ai commencé à l’âge de huit ans. Mes parents jouaient au baseball avant et j’ai bien aimé mes premières expériences. Quand j’étais pee-wee, je me suis blessée au doigt. Je n’ai joué que quatre matchs, mais l’année suivante, j’étais tout de même accepté dans le pee-wee AA. Et cette année, je fais partie des Expos bantam AA de Sherbrooke et comme il s’agit de la meilleure équipe de la région, j’ai donc la chance de pouvoir l’accompagner aux Jeux du Québec », explique Océanne Roy.

L’objectif? Atteindre les quarts de finale.

« On souhaite faire bonne figure lors des matchs de qualification pour ensuite accéder aux rondes éliminatoires. Nous connaissons tout de même une bonne saison cette année en étant au cinquième rang sur huit équipes dans la Ligue de baseball compétitif AA (LBCAA). On affrontera les meilleures équipes du Québec. Le défi est très grand. Mais on n’arrivera pas à Thetford Mines en touristes! » assure la joueuse de 2e but.

Reconnue pour son jeu défensif, Océanne Roy se dit capable de frapper en lieu sûr régulièrement.

« Mais je ne suis pas celle qui arrivera à Thetford Mines et qui multipliera les circuits. Je ne frappe pas avec puissance, mais j’ai une bonne moyenne au bâton. J’espère faire ma part et aider l’équipe à aller le plus loin possible. J’ai hâte de goûter aux Jeux du Québec et de vivre l’expérience. Juste être présente, c’est déjà un bel honneur pour moi! » résume-t-elle.