Si Thomas Sigouin et Dakota Lund-Cornish désirent retrouver leur place malgré l’arrivée de Samuel Hlavaj (absent sur la photo, le Sherbrookois William Desmarais, lui, souhaite causer la surprise.

Objectif : déloger le gardien européen

Si le Phœnix a acquis les services d’un gardien européen durant la saison morte, c’est certainement dans le but de lui offrir le poste de numéro 1. Mais les autres gardiens présents au camp d’entraînement de l’organisation sherbrookoise comptent bien brouiller les cartes lors des prochains jours.

C’est bien connu dans la LHJMQ : pour gagner, une formation doit entre autres pouvoir miser sur des joueurs européens de haut niveau. La venue du Slovaque Samuel Hlavaj peut laisser croire que le Phœnix s’est déniché un gardien numéro 1. Mais la compétition sera tout de même féroce.

« Il n’y a rien d’établi en ce qui concerne le poste de numéro 1 et le poste numéro 2, a assuré l’entraîneur Stéphane Julien lors de l’ouverture du camp, mercredi à l’Université Bishop’s. Tous les gardiens invités présentent un bon potentiel et on prendra les décisions dans une dizaine de jours. »

Sept candidats sont en lice. En plus de Hlavaj, il faudra regarder de près les jeunes William Desmarais, David Provencher, Jordan Lambert et Alex Brousseau ainsi que les vétérans Dakota Lund-Cornish et Thomas Sigouin.

Des vétérans en mission

À la suite de la blessure au genou de Thomas Sigouin, le Phœnix avait procédé à l’acquisition de Lund-Cornish pour ensuite faire appel à William Desmarais en relève lors des dernières séries éliminatoires.

« Thomas a connu un bel été d’entraînement et on s’attend à le retrouver en grande forme, souligne le directeur général Jocelyn Thibault. Ce sera aussi intéressant de voir la tenue de Lund-Cornish lors du prochain camp. William Desmarais a aussi très bien fait lors de son entrée dans la LHJMQ en séries l’an dernier. On espère finalement que les gardiens Alex Brousseau et David Provencher nous surprennent après avoir connu une belle saison dans leur circuit respectif. »

En effet, il y aura beaucoup d’appelés, mais peu d’élus.

« On compte sur une belle profondeur devant le filet avec la présence de plusieurs bons gardiens au camp. Ce sera à eux de nous montrer ce qu’ils peuvent faire cette année », ajoute Thibault.

« David Provencher et William Desmarais ont très bien fait l’an dernier dans le midget AAA, ajoute pour sa part Stéphane Julien. Ils ont démontré de belles choses avec nous lorsqu’ils sont arrivés en renfort. J’ai aussi vu Thomas Sigouin à Brompton lors du Tournoi À bout de souffle de David Perron et il a bien joué. J’ai entendu dire que Dakota Lund-Cornish avait connu un bel été d’entraînement. J’ai aussi hâte de voir Samuel Hlavaj à l’œuvre, parce qu’il paraît qu’il est un gardien de haut niveau. Ce sera à eux de faire leur place. On ne peut qu’en garder deux. »

À Sherbrooke pour mêler les cartes

Chose certaine, Thomas Sigouin admet revenir à Sherbrooke en très grande forme pour retrouver le poste de numéro 1 qu’il semblait avoir gagné après les premières parties de la dernière saison. Sa moyenne de 1,61 en quatre parties l’année dernière parle d’elle-même.

« Je veux prouver que je peux jouer dans le junior majeur. J’ai manqué une saison, donc je dois montrer que je peux encore rivaliser avec les meilleurs. Je me sens à cent pour cent. Je suis prêt à reprendre ma place et j’ai hâte que le camp commence. »


«  On compte sur une belle profondeur devant le filet avec la présence de plusieurs bons gardiens au camp. Ce sera à eux de nous montrer ce qu’ils peuvent faire cette année.  »
Jocelyn Thibault

Dakota Lund-Cornish est le cerbère avec le plus d’expérience au camp du Phœnix. La saison dernière, le gardien de 19 ans des Maritimes a joué 12 parties avec les Islanders de Charlottetown et 24 avec le Phœnix à la suite d’une transaction. Il a cependant connu des hauts et des bas.

« J’espère mériter le poste de numéro 1. Je veux montrer que cette saison, je peux être un gardien partant de façon régulière. Mon but est le même que tous les autres gardiens : offrir un maximum de victoires à mon équipe. Je sais qu’il y aura une grande compétition, parce qu’il y a de bons gardiens au camp. »

William Desmarais avait pour sa part causé la surprise lors de son rappel contre les Voltigeurs de Drummondville en séries.

« Je pense avoir laissé une belle carte de visite l’an dernier. J’arrivais du midget espoir il y a deux ans, ensuite j’ai disputé une bonne saison dans le midget AAA et je crois avoir surpris. Ce sera l’un de mes plus grands défis à relever. Je sais que c’est un moment déterminant dans ma carrière. »

La présence de Samuel Hlavaj ne semble pas intimider ces trois gardiens :

« Que l’on soit un Européen, un Québécois ou un gardien des Maritimes, ce sera toujours les deux meilleurs qui se tailleront un poste. Ça se joue sur la glace après tout », rappelle Sigouin, qui a été à l’écart du jeu pendant près de 10 mois.

« J’ai participé à un camp de gardiens à Oshawa durant deux semaines et les entraîneurs m’ont beaucoup aidé à améliorer ma technique. J’ai retrouvé ce que j’avais perdu à la suite de ma blessure. J’en suis convaincu. »