Nicolas Perreault s’envolera pour les Pays-Bas cette semaine pour participer à une compétition de niveau international.

Nicolas Perreault en bonne posture

Mercredi soir dernier, la réception d’un courriel a rendu heureux le patineur de vitesse Nicolas Perreault. Le message lui confirmait sa sélection pour les compétitions internationales de courte piste aux Pays-Bas et en Italie. Le Sherbrookois s’envolera dès cette semaine.

Il faut dire que l’intérêt pour le patin de vitesse, le jeune homme a ça dans le sang. 

Certains connaissent ses tantes, Annie et Maryse Perreault qui détiennent respectivement le titre de championne olympique au 500 mètres en 1998 et de championne du monde en 1982. Le père de Nicolas, Sylvain Perreault, a quant à lui fait partie de l’équipe nationale dans les années 1980.

Annie et Maryse Perreault ont d’ailleurs été intronisées au Panthéon des sports de Sherbrooke, il y a un peu plus d’une semaine.

La relève de la famille se trouve sur la bonne voie pour répéter les exploits. Nicolas Perreault fait partie de la délégation NextGen.

Ce programme permet aux meilleurs patineurs plus jeunes, qui répondent à certains critères, de participer à des compétitions internationales avec des athlètes de partout dans le monde afin de prendre de l’expérience.

Parmi ceux répondant aux critères, les quatre premiers patineurs des Championnats canadiens de courte piste du week-end dernier à Montréal ont mérité un billet pour les deux compétitions internationales organisées, les positions cinq et six obtenaient leur billet pour la deuxième seulement, en Italie.

La médaille d’argent et les temps de Perreault pour ses performances aux 500 m, 1000 m et 1500 m lui assuraient aisément une place sur les deux lignes de départ. 

« Je ne m’y attendais pas, mais j’ai su à la fin de l’année que j’avais les critères pour faire partie de cette équipe-là. J’étais très content. Je n’ai pas d’attentes, je veux juste apprendre et avoir plus d’expérience », confie l’athlète de 17 ans qui s’entraîne à Montréal au Centre régional canadien d’entraînement (CRCE).

Ce sera sa troisième participation à une compétition internationale. L’an dernier, il avait obtenu un laissez-passer pour une compétition de niveau mondial à Calgary.

« C’est différents courser avec d’autres pays. Ils coursent différemment et tu apprends beaucoup. J’ai peut-être un petit avantage, moi je sais un peu à quoi m’attendre au niveau de la force. Il y en a qui n’ont jamais coursé avec des gars d’autres pays », admet le patineur.

Les Championnats du monde comme objectif

L’objectif ultime de Nicolas Perreault pour cette saison? Les Championnats du monde juniors de courte piste qui auront lieu en janvier prochain à Montréal. L’an passé, Perreault les avait manqués de peu. Cette fois, il espère pouvoir se qualifier. L’expérience acquise en Europe ce mois-ci l’aidera assurément. Ce sont seulement les résultats d’une compétition en décembre qui détermineront les patineurs qualifiés.

« Si t’es vraiment bon, mais que tu tombes ou tu fais des disqualifications, c’est tant pis pour toi. C’est une compétition importante. Il y a des plus jeunes qui vont participer, donc je sais que j’ai plus d’expériences qu’eux. Je sais aussi qu’ils peuvent me pousser et essayer quelque chose », explique l’athlète.

Perreault reste confiant et estime qu’il a de bonnes chances d’atteindre son objectif.