Le secteur de la station de ski Le Relais dédié au ski acrobatique sera baptisé au nom de Nicolas Fontaine et la piste servant à l'entraînement des skieurs sur bosses portera dorénavant le nom d'Audrey Robichaud.

Nicolas Fontaine et Audrey Robichaud honorés par Le Relais

La station de ski Le Relais de Lac-Beauport a rendu hommage aux ex-Olympiens Nicolas Fontaine et Audrey Robichaud en nommant le secteur regroupant ses activités de ski acrobatique du nom de l’ancien membre de la Québec Air Force et en baptisant une piste au nom de la skieuse de Québec.

«Ça allait de soi de souligner leurs carrières», a déclaré samedi matin Mélanie Morneau, directrice générale du Relais, en conférence de presse. «Non seulement ils ont été tous les deux impliqués pour le sport à travers le pays, mais ils sont aussi toujours très impliqués au Relais», a-t-elle souligné au sujet de Fontaine, qui a participé à la création de la rampe d’eau pour l’entraînement estival, et Robichaud, qui est maintenant entraîneuse en chef du club de ski acrobatique de la station.


Pour Audrey Robichaud, qui a pris sa retraite de la compétition en 2018, l’hommage allait droit au coeur. «Pour moi, c’est l’accomplissement d’une vie d’avoir une piste à mon nom et je suis contente de pouvoir contribuer au développement de la relève», a-t-elle déclaré, saluant aussi l’apport de Fontaine au passage.


La piste Audrey Robichaud viendra remplacer la piste Suzanne Proteau Blais, aussi appelée la piste 12, pour l’entraînement à l’épreuve des bosses. «J’espère qu’elle deviendra aussi importante que la 12 avec comme seule différence l’absence des vents forts qu’il y avait dans cette piste», a ajouté celle qui a fait ses débuts à l’âge de 7 ans au Club de ski acrobatique du Relais.


Des doutes


Quant à Fontaine, qui est natif de Magog, il a avoué au départ avoir eu des doutes quand il a été informé qu’on voulait donner son nom à tout un secteur de la station de ski de Lac-Beauport. «Je n’étais pas sûr, car il y avait plusieurs champions originaires de Lac-Beauport, notamment les frères LaRoche, mais on m’a expliqué que j’avais contribué à amener le ski acrobatique plus loin», a-t-il déclaré en acceptant bien humblement l’hommage.


En tant que dernier membre de la «Québec Air Force» dont faisaient aussi partie Lloyd Langlois, les frères Laroche et Jean-Marc Rozon, Fontaine avait vu le déclin de ce sport au Québec puisque, lorsqu’il s’est retiré en 2002, plus aucun Québécois ne faisait partie de l’équipe nationale et la province ne comptait aucune rampe d’eau. Il participé à la renaissance du ski acrobatique dans la Belle Province avec la fondation du Centre d’entraînement Yves Laroche.  


«Avant ça, plusieurs skieurs acrobatiques du Québec devaient faire cinq heures de route pour se rendre à la rampe d’eau la plus proche, celle de Lake Placid. Aujourd’hui, le site est devenu le lieu d’entraînement estival pour la plupart des skieurs acrobatiques canadiens», a-t-il fait remarquer.


Fontaine a aussi souligné l’apport d’Audrey Robichaud pour le ski acrobatique à Québec. «Félicitations, Audrey, tu es la première grande ambassadrice du ski acrobatique au Québec. Quand je suis arrivé ici, il y a une quinzaine d’années, il n’y avait que 25-30 athlètes en ski acrobatique au Relais, et on voulait développer cela.» 

Une nouvelle génération de Fontaine s’apprête d’ailleurs à prendre la relève puisque la fille de Nicolas, Charlie, et son fils Miha pratiquent aussi le ski acrobatique, Miha ayant même pris part aux derniers championnats du monde.