Maude Léveillé a profité de son passage à Montréal pour poser avec la fille de Bruny Surin, Katherine (photo), et avec l’olympien Andre De Grasse.

Nationaux d’athlétisme : Maude Léveillé appuyée par son idole

Durant leur enfance, certains idolâtraient Mario Lemieux. D’autres, Michael Jackson. Maude Léveille, elle, c’était Bruny Surin. Plusieurs années plus tard, la championne canadienne d’heptathlon est appuyée par le quadruple olympien. C’est d’ailleurs avec sa collection de vêtements qu’elle se présentera samedi au Complexe sportif Claude-Robillard afin de participer à l’épreuve du 100 m haies dans le cadre des Nationaux d’athlétisme.

« J’ai commencé l’athlétisme à l’âge de six ans. J’ai vu deux fois Bruny lors des compétitions à Hershey. J’étais porte-drapeau et j’avais eu la chance de le rencontrer, de prendre une photo avec lui et d’avoir un autographe. Si je l’aimais déjà, je l’aimais encore plus par la suite. »

Et aujourd’hui, à l’âge de 23 ans, elle a une raison de plus de l’aimer.

« Il m’a envoyé une vingtaine de morceaux de vêtements de sa collection que je représenterai. J’ai pris des photos avec la collection Surin et déjà, plusieurs athlètes me disent qu’ils souhaitent s’en procurer. Je suis contente de vivre cette expérience de modèle en quelque sorte. Je le faisais pour le plaisir auparavant et si ça peut devenir plus professionnel, tant mieux ! »

Même si l’étudiante de l’Université de Sherbrooke dit s’inspirer désormais de modèles en heptathlon, la détermination et la persévérance de Bruny Surin l’inspirent également. 

« Il peut certainement me donner des conseils sur la préparation physique et mentale », indique-t-elle. 

Du gros calibre

Entourée des meilleurs athlètes du Canada, Maude Léveillé tentera de se tailler une place en finale du 100 m haies.

« Mon épreuve de prédilection en heptathlon, c’est le 100 m haies. C’est la raison pour laquelle je tente ma chance aux Nationaux après avoir déjà gagné le titre en heptathlon plus tôt cette année. J’ai heureusement obtenu mon standard et une place en demi-finale. Plusieurs femmes effectuent un temps dans les 13 secondes. Ce sera donc difficile de grimper sur le podium, mais je vise le meilleur temps que je faisais au 80 m haies quand j’étais jeune, c’est-à-dire 13,70 secondes. J’essaie de me battre moi-même finalement. »

Les deux meilleurs athlètes obtiendront leur billet pour les Mondiaux. Le défi est énorme pour Maude Léveillé. 

« Je suis déjà contente d’être en demi-finale », indique celle qui foulera la piste à 18 h samedi et peut-être aussi à 20 h pour la finale. 

Vers les Jeux 2024

Une dernière année de sport universitaire se pointe à l’horizon pour Maude Léveillé. Par la suite, elle visera l’Europe afin de se préparer pour les Jeux olympiques de 2024 à Paris. 

« Je vise une grosse progression dans les cinq prochaines années. J’aimerais participer à des championnats en Europe. Je vais espérer faire mon chemin en Europe en me faisant connaître davantage. Pour y parvenir, je devrai me trouver d’autres commanditaires question de payer les frais », conclut celle qui sera entourée ce week-end de demi-fondeurs, de coureurs et de sauteurs de Sherbrooke.

Roy et Lafrenaye-Dugas couronnés

À sa 27e participation aux Championnats canadiens d’athlétisme, Diane Roy a obtenu une médaille d’or au 400 m grâce à un chrono de 1:00.45.

Toujours en sports paralympiques, Nilton Heredia Amaya a terminé second au 200 m et Basile Soulama troisième. Le Sherbrookois Marc-Antoine Lafrenaye-Dugas a obtenu la médaille d’argent de l’épreuve du lancer du disque, grâce à un jet de 51,85 m.