Le Sherbrookois Frederick Charland vise maintenant le titre de Monsieur Canada.

Monsieur Québec est sherbrookois

Après des milliers d’heures d’entraînement physique, Frederick Charland a encaissé sa paie : le titre de Monsieur Québec remporté lors du Championnat provincial de culturisme, présenté à Laval le 9 juin dernier.

Depuis l’âge de 20 ans, le Sherbrookois visite le gym chaque jour. Son but : sculpter son corps au maximum et pousser l’entraînement à l’extrême.

« Un ami m’a amené au gym et mon corps réagissait bien à l’entraînement. Mes efforts avaient un effet direct sur mon corps et j’aimais m’entraîner. J’aime l’idée de repousser les limites de mon corps », indique Frederick Charland.

En plus de travailler à temps plein au gym Excellence Fitness, l’athlète de 30 ans s’y entraîne sur l’heure du dîner et termine sa journée avec une heure de cardio.

« Je travaille de 6 h à 11 h le matin, je m’entraîne ensuite, je retourne à mes clients en après-midi et je fais une heure de cardio à la fin. Je vais me faire masser trois fois par semaine à cause des différentes blessures liées à l’entraînement. Je monte aussi à Québec voir mon entraîneur. Je dois passer environ 6 h par semaine avec lui. Le repos est aussi très important, tout comme l’alimentation. Je ne me permets aucune tricherie. Je prends beaucoup de suppléments alimentaires. Je suis d’ailleurs commandité par Popeye’s. Mon rythme de vie est bien différent de celui de mes amis : je ne sors pas au restaurant, je ne bois pas d’alcool et je suis plutôt isolé à cause de tout ça. Je me tiens donc avec des gens qui partagent la même passion. »

Une question de « perfection »

Rendre son corps parfait. Voilà l’objectif de Frederick Charland.

« La question de la perfection est très importante en culturisme. Je dois être découpé à la perfection, de la tête aux pieds. Diminuer le taux de gras et augmenter ma masse musculaire : c’est mon but au quotidien », explique-t-il.

Deux ans après avoir commencé l’entraînement intensif, Monsieur Québec a décidé de prendre la chose encore plus au sérieux. « J’ai changé d’entraîneur. Je suis maintenant avec Oscar Dexter, qui m’a amené à un autre niveau. Quand j’ai commencé, je ne me qualifiais même pas pour les petits événements. J’ai changé ma technique d’entraînement et maintenant, je vise le titre de Monsieur Canada. »

Rien à cacher

Même si plusieurs stéréotypes entourent le culturisme, Frederick Charland croit que ce ne sont pas tous les adeptes de culturisme qui s’évadent dans l’entraînement.

« On n’a pas tous des problèmes, dit-il en riant. Je ne fuis pas la réalité et je n’ai rien à cacher. Pour moi, c’est un passe-temps qui est devenu une passion, c’est tout! »

Le Championnat national de culturisme aura lieu le 14 juillet à Laval.