À la fin de février, les membres de l’équipe canadienne de patinage artistique s’entraînaient à Montréal en prévision des Championnat mondiaux qui ont été annulés mercredi.

Mondiaux de patinage annulés: «Un rêve qui se transforme en cauchemar» 

Quatre années de préparation, d’implication et de planification se sont envolées en quelques minutes, mercredi après-midi, lorsque les Championnats du monde de patinage artistique, qui devaient monopoliser Montréal du 16 au 22 mars, ont été annulés en raison de la pandémie de la COVID-19.

« C’est extrêmement décevant pour tout le monde, pour les quelque 450 bénévoles impliqués dans la préparation pour l’accueil de ces Championnats du monde. Lors de cette période, on a organisé et accueilli trois compétitions nationales et trois compétitions internationales afin d’être fins prêts pour les Mondiaux. Et c’est aujourd’hui (mercredi) qu’on commençait officiellement, on préparait les locaux et on lançait les préparatifs », a dit Jocelyn Proulx, président de Patinage Québec, mais aussi président du comité organisateur de l’événement.

À LIRE AUSSI: Les Mondiaux de patinage artistique de Montréal annulés

Mine de rien, le Québec devait avoir rendez-vous avec l’histoire; la dernière fois que cet événement d’importance s’est déroulé ici, c’était en 1932.

La ministre de la Santé et des Services sociaux, Danielle McCann, a annoncé mercredi en après-midi l’annulation de la compétition, en raison de la pandémie de la COVID-19. Plus tôt en journée, le premier ministre, François Legault, avait laissé entendre qu’il s’agissait d’une possibilité.

« Selon la recommandation émise plus tôt, les Championnats du monde de patinage artistique sont annulés », a déclaré la ministre en conférence de presse.

« Avec tout ce qui se passe, on se doutait bien que c’était très possible (comme scénario). On l’a appris en écoutant la ministre. On a rapidement avisé tous nos bénévoles de la situation », a dit M. Proulx, qui est également directeur des programmes, information, au 107,7.


« On avait aussi des projets pour une glace spécifiquement réservée au patinage artistique. »
Jocelyn Proulx

Non seulement Patinage Canada et Patinage Québec voient les Championnats être annulés, ils voient également s’évaporer les retombées projetées de l’événement.

« On espérait un legs de quelques millions de dollars (entre 4 et 5 millions de dollars qui auraient été séparés entre Patinage Québec et Patinage Canada), afin de soutenir le développement de notre sport pour au moins les 10 prochaines années, pour soutenir les athlètes, les plus jeunes comme ceux de l’élite. On avait aussi des projets pour une glace spécifiquement réservée au patinage artistique. On a présentement le seul centre d’entraînement national reconnu, à Montréal », a poursuivi Jocelyn Proulx.

Jocelyn Proulx

« C’est décevant, sur le coup. En même temps, on va se retrousser les manches, et on va organiser d’autres compétitions d’importance. Notre sport est en santé, on a plus de 40 000 membres. On va tenter de profiter de la vitrine qui nous a malgré tout été offerte dans les dernières semaines pour parler encore de patinage artistique. »

Les Championnats du monde se déroulent par système d’alternance, et ne seront de retour en Amérique du Nord que dans quatre ans.

Et les États-Unis ont déjà été choisis afin d’accueillir l’événement.

Selon M. Proulx, Montréal ne pourrait pas obtenir l’organisation d’autres Mondiaux avant huit ans.

« La décision revient à l’ISU, mais habituellement, en raison du principe d’alternance, l’Amérique du Nord ne recevrait pas cette compétition avant quatre ans, et les États-Unis ont déjà été désignés. Maintenant, est-ce qu’en raison de ce qui vient de se passer, Montréal pourrait être favorisée? Ça reste à voir. » Avec la Presse canadienne