Mis en bouteille, le Phoenix s'incline

Les Cataractes de Shawinigan ont fermé le jeu et fourni un spectacle sans couleurs comme on en a rarement vu cette saison, mais ils ont quitté le Palais des sports samedi soir avec une victoire de 2-1 obtenue aux dépens du Phoenix qui n'a jamais été en mesure de mettre en valeur ses atouts.
En se présentant à Sherbrooke, l'entraîneur Martin Bernard n'avait qu'un seul objectif : la victoire. «C'était une rencontre importante qui nous ramène à cinq points du Phoenix avec un match en main. Ça sera une lutte de tous les instants jusqu'à la fin de la saison. Aujourd'hui, on ne recherchait pas le spectacle, mais les deux points. C'est tout ce qui comptait et nous avons joué un bon match défensif. Dernièrement on le fait bien parce que nous sommes conscients que c'est ce qui va nous amener à atteindre notre objectif», confiait Bernard après la rencontre.
En mettant le Phoenix en bouteille, les Cataractes ont fait un pas vers le 16e et dernier rang qui donne accès aux séries de fin de saison,  qui est présentement occupé par le Phoenix.
De l'autre côté, Judes Vallée retenait surtout que sa troupe était revenue à de vieilles habitudes où on oublie le travail collectif. «On a assisté à un manque d'engagement envers notre système et on s'est sorti du match en essayant de jouer individuellement. Encore aujourd'hui, on a vu ce que ça donne.»
On a tellement fermé le jeu et limité les chances de marquer que les deux équipes, au total, n'ont pas réussi à diriger 10 tirs au filet au premier vingt. Pour le match complet, le Phoenix en a obtenu 24 et les visiteurs 19... On a déjà vu mieux!
Les unités spéciales ont fait la différence puisque les trois buts ont été marqués en avantage numérique. Les Cataractes ont d'abord pris les devants 2-0 avec les filets d'Anthony Beauvillier et de Dylon Labbé tandis que Tim Wieser réduisait l'écart à un seul filet à la suite d'une autre manoeuvre de Daniel Audette.
Les Cataractes n'ont jamais accepté d'ouvrir le jeu et se sont contentés d'attendre le Phoenix de pied ferme au centre. Et les Sherbrookois n'ont jamais pu trouver la solution.
Par ailleurs, le Phoenix a perdu les services de trois joueurs au cours de la rencontre. L'attaquant Matej Beran et le défenseur Mathieu Laverdure n'ont pas été en mesure de revenir au jeu en deuxième période. Au début de la troisième, c'est le gardien Maxime Lagacé qui a dû céder sa place à Gabriel Parent qui a bien fait pour garder ses coéquipiers dans le match.
Après une série de cinq rencontres au Palais des sports, le Phoenix reprendra la route cette semaine pour un périple sur la Côte Nord et au Saguenay où il affrontera le Drakkar à Baie-Comeau jeudi et les Saguenéens à Chicoutimi vendredi.