Les Cantonniers trônent toujours au sommet du circuit midget AAA du Québec, mais d’autres équipes commencent à leur souffler dans le cou.

Midget AAA: il y aura une course au championnat

COMMENTAIRE / Cela n’était pas aussi évident il y a quelque temps, mais il y aura bel et bien une course au championnat dans la Ligue midget AAA du Québec. Il n’y a pas si longtemps, les Cantonniers de Magog faisaient cavaliers seuls dans la division Tacks. Ils détenaient alors une quinzaine de points d’avance sur leurs plus sérieux poursuivants.

Cette avance vient de fondre à six points. Pourtant, les adolescents de Félix Potvin n’ont toujours pas perdu deux parties de suite. À quoi attribuer ce revirement? À la poussée irrésistible des Grenadiers de Châteauguay.

Au classement général, les Cantonniers occupent aussi le poste de commande depuis le jour un du calendrier, mais leur avance sur Laval-Montréal a été réduite à quatre points. Encore là, Laval-Montréal a le vent dans les voiles. On peut en dire autant des Chevaliers de Lévis qui se sont ressaisis après un début de campagne misérable.

On est sur le point de franchir la première moitié de saison dans le circuit Lévesque et le moins que l’on puisse dire, ça promet pour les mois froids de l’hiver qui s’annoncent.

Les bons éléments

Les Cantonniers ont-ils les éléments pour tenir le coup? Les réponses varient dépendamment à qui vous posez la question. Les Cantonniers n’alignent pas de joueurs susceptibles de changer l’allure d’un match à eux seuls comme les Luneau, Brisson, Lavoie et Verreault ailleurs dans la ligue.

Pour certains c’est un avantage, car tous les trios peuvent effectuer le travail à l’attaque. Pour d’autres c’est un désavantage, car l’absence d’un marqueur naturel pourrait faire mal quand l’enjeu sera grand. Dans quel camp vous situez-vous?

Il y a bien l’attaque à cinq qui fonctionne à plein régime, mais ça se gâte à cinq contre cinq. Les unités spéciales sauvent la mise. Les Cantos devront s’imposer davantage à cinq contre cinq.

Jusqu’à preuve du contraire, la meilleure brigade défensive est à Magog, mais dernièrement on a noté quelques ratés. Pas d’inquiétude de ce côté-là. Quant au tandem de gardiens, ils ne devront pas se contenter de donner une chance de victoire à leur équipe. Ils devront en voler quelques-unes à leurs rivaux.

Or, le plus gros problème des Cantonniers jusqu’ici demeure leur manque de constance. Certains soirs ils peuvent donner une clinique de hockey à l’adversaire avant de les voir s’éclipser complètement. Incompréhensible!

Félix Potvin n’est pas le genre d’entraîneur à jouer à deux trios, ce qu’on constate déjà chez certaines équipes. Dimanche à Châteauguay, le trio d’Alexis Brisson était toujours sur la glace dans les 40 dernières minutes. Comme si c’était une question de vie ou de mort pour les Grenadiers. Les Cantonniers sont les champions en titre depuis deux ans parce que leurs meilleurs éléments ont encore de l’énergie au printemps. Il y a des entraîneurs qui jouent avec le feu.

Pendant ce temps à Magog on se sert du calendrier pour se préparer pour les séries. Mais il n’est pas dit que d’autres équipes ne viendront pas jouer les trouble-fête cette saison. L’opposition est de taille.