Tout comme Patrick Guay et Marshall Lessard, Charles Beaudoint a ramené un peu de magie autour de la cage adverse cette saison.

Midget AAA : Les marqueurs de 20 buts en voie d’extinction

Les marqueurs de 20 buts sont devenus une denrée rare avec le temps chez les Cantonniers de Magog et ailleurs dans la Ligue midget AAA du Québec. Si la formation magogoise a souffert de l’absence de marqueurs naturels la saison dernière, voilà que Patrick Guay, Charles Beaudoin et Marshall Lessard ont ramené un peu de magie autour de la cage adverse cette saison.

Guay et Beaudoin revendiquent chacun 20 buts depuis le début de la saison et s’il n’est pas malchanceux ou blessé, Lessard sera le prochain à atteindre le cap de 20 buts, lui qui en totalise actuellement 16 avec encore neuf rencontres à disputer. 

l faut remonter à la campagne 2005-06 pour retrouver trois porte-couleurs des Cantonniers avec 20 buts et plus. Il s’agissait de Dave Nolin (27), Samuel Morneau (26) et Mathieu Tousignant (22).

Pour en revenir à la saison en cours, Le Lac St-Louis est la seule autre formation du circuit Denis Baillargé à aligner deux marqueurs de 20 buts.

Au cours des 12 dernières saisons, seulement 10 Cantonniers sont parvenus à faire partie de ce groupe sélect de marqueurs de 20 buts et plus. En 2007-2008, Olivier Hinse avait connu une année de rêve avec 45 buts. Hinse est quand même loin du record absolu de 70 buts de Yanic Perreault en 1987-88.

Lorsque la formation magogoise a mis la main sur la coupe Air Canada au printemps 2000, cinq joueurs de cette édition avaient inscrit 20 buts et plus, soit Mathieu Brunelle, François Fillion, Benoît Duhamel, Pierre Morvan et Mathieu Beaudoin.

Curieusement, c’est lors de leur année d’expansion en 1979-80 que les Cantonniers de l’Est (leur premier nom) ont envoyé le plus de marqueurs de 20 buts et plus sur la glace avec sept.  Les plus vieux partisans des Cantonniers se souviendront certainement des habiletés offensives des Paul Gagné, Alain Gilbert, Daniel Lamirande, Sylvain Charland, Daniel Lessard, Francis Gosselin et Michel Gosselin.

Potvin y était

De façon générale, la défensive a pris le dessus sur l’attaque au tournant du nouveau millénaire dans la Ligue midget AAA. Félix Potvin, entraîneur des Cantonniers, a vécu les deux époques, lui qui protégeait la forteresse du Montréal-Bourassa en 1987-88.

« Je ne saurais dire avec certitude ce qui explique ce virage. Les jeunes joueurs sont plus talentueux et plus rapides aujourd’hui. Les entraîneurs passent énormément de temps sur les systèmes défensifs et cela enlève un peu de créativité aux joueurs. Il y a peut-être un peu de ça aussi, surtout en bas âge. Je ne pense pas qu’insister sur le jeu collectif quand tu es atome ou pee-wee soit la chose à faire » a commenté Potvin, lui-même un entraîneur qui favorise le contrôle de la rondelle plutôt que le jeu défensif.

Ce dernier a aussi abordé la position qui était la sienne dans la LNH, celle de gardien de but. « La position de gardien est probablement celle qui a le plus évolué, tous sports confondus, prétend l’ancien des Maple Leafs de Toronto. L’équipement, la technique, la présence d’entraîneurs spécialisés auprès des gardiens, cela amène une toute nouvelle dimension et c’est bien évident que cela influence le nombre de buts marqués. »

Entretemps, que les amateurs de hockey de la région se consolent, car avec leurs 122 buts marqués jusqu’ici, les Cantonniers représentent la deuxième meilleure offensive du circuit, tout juste derrière St-Eustache.