Grâce à une victoire de 3 à 2 en finale de la Coupe Dodge, les Harfangs midget AA de l'école secondaire du Triolet ont obtenu leur billet pour la Coupe Esso.

Midget AA : les Harfangs iront à la Coupe Esso

Alors que toutes les autres équipes mettaient fin à leur saison en participant à la Coupe Dodge dont le volet féminin était présenté à Sherbrooke, les Harfangs midget AA de l'école secondaire du Triolet ont trouvé le moyen de la prolonger.
Grâce à une victoire de 3 à 2 dimanche en finale contre les Remparts du Richelieu, les Sherbrookoises prendront part à la Coupe Esso.
Les joueuses de Christian Thibault représenteront donc le Québec lors de ce tournoi qui se déroulera du 23 au 29 avril prochain, à Morden, au Manitoba
« On a dominé une bonne partie du match et on avait de la difficulté à marquer. Mais les filles ne manquent pas de confiance et n'ont jamais abandonné. C'est notre quatrième titre cette année après le showcase de début de saison, le tournoi de Québec et les séries régionales. Chaque fois, ça s'est terminé en prolongation ou en fusillade! » s'est exclamé l'entraîneur.
Finir le travail
La clef du succès des Harfangs?
« Le respect du plan de match et la confiance en nos moyens, estime le pilote des Oiseaux. Personne n'a paniqué et on est allés chercher le gros but. Je pense que Zoé Thibault a marqué trois buts en prolongation lors des tournois. » Et la fille de l'ancien gardien de but de la LNH Jocelyn Thibault n'a pas l'intention de se contenter de cette conquête.
« On n'a pas fini le travail, a soutenu Zoé Thibault, alors que la chanson We are the champions se faisait entendre au Complexe Thibault GM. Il nous en reste un autre à gagner! On est peut-être les meilleures au Québec, mais on souhaite être les meilleures au Canada. Tous les efforts déployés durant la saison paient aujourd'hui et le sentiment est merveilleux! »
Harfangs pee-wee AA : un revers difficile à digérer
Une défaite par un but en finale, c'est toujours difficile à accepter. Surtout lorsque ça se termine en prolongation sur un désavantage numérique. Malgré cette défaite de 1-0 des Harfangs pee-wee AA contre Lac St-Louis, les Sherbrookoises se disaient fières du travail accompli au tournoi de la Coupe Dodge.
« C'est dur à accepter, a confié l'entraîneur des Harfangs, Patrick Roy. Et ce, même s'il y a un dicton disant que l'on apprend davantage dans la défaite que dans la victoire. Les filles ont travaillé fort durant toute la saison. On formait une jeune équipe. Quand on est si près de la victoire et que l'on s'incline, c'est crève-coeur. »
Les Harfangs peuvent toutefois se vanter de former l'une des deux meilleures équipes de hockey pee-wee au Québec.
« J'espère que les joueuses ont mis cette expérience dans leur bagage et qu'elles reviendront en force la saison prochaine, souhaite Patrick Roy. Tout le monde est fier de voir notre équipe se rendre à la finale de la Coupe Dodge. On aurait aimé gagner la deuxième Coupe Dodge de toute l'histoire des Harfangs au volet féminin, mais on se reprendra.»
« On sort d'ici la tête haute, admet la joueuse Charly Mayer. On n'était qu'à un but de remporter la Coupe Dodge. On méritait la victoire, mais notre adversaire aussi. Les deux équipes ont bien rivalisé. On a vécu une belle année. On avait une excellente chimie, mais on aurait voulu gagner la Coupe Dodge dans notre aréna. »
« Les occasions comme celle-là sont rares et on le réalise seulement après. On ne sait jamais si notre club retournera un jour en finale d'un aussi gros tournoi, mais nos filles ont tout pour y parvenir », conclut l'entraîneur.
Pour une deuxième saison de suite, les Rapides atome A ont remporté la Coupe Dodge. Un fait plutôt rare dans l'histoire du tournoi.
Catégorie Atome : les Rapides dominent
Les équipes de catégorie atome des Rapides n'allaient pas laisser passer une telle occasion : remporter la Coupe Dodge à domicile. Les Sherbrookoises ont dominé les classes A et B grâce à deux victoires importantes dimanche en grande finale.
La formation des Rapides atome A est en effet sortie gagnante de son duel ultime à Fleurimont grâce à un gain de 4 à 2 contre les Voltigirls de l'Estrie.
Il s'agissait d'une deuxième conquête en autant d'occasions pour cette équipe championne.
« Je suis vraiment fier des filles. Elles ont travaillé très fort cette saison. Bien souvent, on tenait trois entraînements par semaine et ça paie aujourd'hui. Grâce à ça, cinq joueuses qui faisaient partie de l'équipe l'an dernier revivent ces beaux moments aujourd'hui », note l'entraîneur Simon Rodrigue.
« Même si l'équipe était un peu différente, on a réussi à répéter l'exploit, a souligné Lucie Massé. Même si l'on perdait en début de match, on est revenues de l'arrière pour gagner notre partie. Comme l'an dernier, on voulait absolument gagner. On est conscientes qu'il est rare de voir une équipe gagner deux fois de suite. »
Un cauchemar évité
Les Rapides B ne voulaient pas revivre le même cauchemar survenu contre les Citadelles de Québec Chaudière-Appalaches au tournoi de Sherbrooke. Les Sherbrookoises peuvent dire mission accomplie grâce à une victoire de 3 à 2 dimanche en finale contre Québec.
« Au tournoi de Sherbrooke plus tôt dans la saison, c'était 3 à 1 pour nous en troisième période et les Citadelles avaient réussi à niveler la marquer. Après avoir touché le poteau, on a vu l'autre équipe reprendre la rondelle pour finalement marquer le but gagnant. Quand on a vu que la même histoire se répétait à la Coupe Dodge, on tenait à éviter le cauchemar aujourd'hui », a raconté l'entraîneur Martin Roulx.
Cette fois, les Rapides n'ont pas laissé les Citadelles revenir de l'arrière.
« On a pris notre revanche, a renchéri le pilote sherbrookois. Cette victoire démontre que ça valait la peine de travailler fort cette saison. On a prouvé que les Rapides de Sherbrooke forment la meilleure équipe atome B au Québec! »
« On est très contentes d'avoir gagné grâce à notre travail d'équipe et l'effort déployé.