Maude-Aimé Leblanc a commencé sa saison de golf de belle façon dimanche en prenant le 25e rang de l'Omnium de Nassau.

Meilleur départ en carrière pour Leblanc

Ce n'était peut-être que le premier tournoi de la saison, mais la 24e place récoltée par Maude-Aimée Leblanc à Nassau, aux Bahamas cette fin de semaine, représente son meilleur début de saison en carrière.
En récoltant un cumulatif de 280 (72-71-68-69 pour -12), la Sherbrookoise a de plus présenté son meilleur pointage sur quatre rondes depuis ses débuts officiels sur la LPGA, en 2011.
Ce n'est pas rien.
« C'est un départ selon mes attentes. Ma game a vraiment été solide pendant quatre jours, c'est très encourageant. J'aurais bien aimé caler quelques coups roulés de plus, par contre, mais je sais que c'est une facette que j'ai à travailler. »
« Plus la semaine avançait, et plus j'étais confortable avec le terrain, et mieux je frappais la balle. Je me sens vraiment en confiance, confortable, avec le sentiment d'être à la bonne place. »
C'est justement cette constance qui a fait défaut à la longiligne longue cogneuse.
Capable du meilleur comme du pire, bien souvent au cours du même tournoi, elle était la plupart du temps l'artisane de son propre malheur.
Mais aux Bahamas, dimanche, elle a atteint les 18 verts du parcours à la régulière, ainsi que 12 des 14 allées disponibles.
Et avec sa moyenne de coups de départ de 272,50 verges, elle a plusieurs atouts pour progresser.
« Ma préparation physique cet hiver fut optimum. J'étais au gym six à sept jours par semaine. Je me sens plus forte et plus résistante. Surtout, je ne suis pas blessée! L'an dernier, j'ai commencé mon année avec une douleur à l'épaule qui ne me quittait pas. J'ai même dû quitter un tournoi en Californie à cause de ça. »
« Maintenant, je frappe un bâton de moins que l'an dernier. Quand la santé physique est là, le moral se porte très bien! »
Maude-Aimée Leblanc passera les prochains jours au champ de pratique en prévision de son prochain tournoi, l'Omnium d'Australie.
« Je vais quitter le 9 février pour ce tournoi, qui sera disputé sur un nouveau terrain. Aucune fille ne le connaît, on va donc toutes partir du même point. »
Sinon, pour le reste de sa saison, Leblanc entrevoit une qualification sans trop de difficulté pour l'Omnium britannique, alors que ses résultats en saison influenceront directement ses chances de participer à l'Omnium des États-Unis.
« Je devrai avoir un solide début de saison pour y prendre part. Je crois que les organisateurs ne sélectionnent que les joueuses du top 40. Ce sera tout un défi; mais le US Open, c'est gros, pour les bourses et la visibilité. »