L’ancien spécialiste des longues remises chez le Vert & Or de l’Université de Sherbrooke Maxime Latour a remporté la coupe Grey avec les Blue Bombers de Winnipeg, dimanche.

Maxime Latour soulève la coupe Grey

En septembre dernier, Maxime Latour était sans emploi, en attente d’une proposition de la part de l’une des neuf équipes de la LCF. Mardi, un peu plus de deux mois plus tard, il paradait dans les rues de Winnipeg, avec la coupe Grey. Une histoire de passion, et de résilience.

Appelé d’urgence par les Blue Bombers de Winnipeg, à la mi-septembre, à la suite de la blessure du vétéran Chad Rempel, Latour s’est fait une niche sur la formation partante, dans son rôle de spécialiste de longue remise.

Au total, l’ancien joueur du Vert & Or de l’Université de Sherbrooke aura joué trois matchs en saison régulière, en plus du premier match éliminatoire de l’équipe, avant d’être incommodé par une blessure au dos.

Même s’il n’était pas habillé comme joueur partant lors de la finale, Latour y a participé tout aussi activement, à partir des lignes de côté, dit-il.

Quelques jours plus tard, il embrassait la coupe Grey, point final d’une saison ponctuée de hauts et de bas, qui a commencé à Montréal, avant de se poursuivre à Toronto et d’aboutir à Winnipeg.

Comme quoi il ne faut jamais abandonner ses rêves.

« Je me suis blessé au dos contre Calgary, vers la fin de la saison. C’était un match très physique, et ce n’est qu’après le match que j’ai senti une douleur. Ça m’empêchait de dormir. J’aurais pu jouer, si l’équipe avait été dans le pétrin, mais ma blessure coïncidait avec le retour au jeu de Chad. Alors j’ai pu prendre mon temps. Aujourd’hui (mercredi) est le premier jour que je suis à 100 % et que je n’ai pas de douleurs. »

Latour comprenait aussi très bien la situation. Il a joint l’équipe en cours de saison, alors que Rempel, le joueur le plus âgé encore actif dans la LCF, est avec l’équipe depuis 2015.

« Pas de doute pour moi, je suis aussi champion que les autres. Chacun a un rôle différent à jouer, tout simplement. Pendant la finale de la coupe Grey, j’étais en étroite relation avec Rempel et notre botteur. J’ai regardé tous les “snaps” et les bottés, et j’étais capable de donner du “feedback” aux gars. Ce n’est pas toujours évident pour un spécialiste des longues de remises d’analyser ses remises sans un œil extérieur, que ce soit sur les situations de bottés de dégagement ou de précision. J’ai vécu ça un peu comme un entraîneur, je sentais que je faisais partie de l’équipe, encore plus », a-t-il indiqué.

Les Blues Bombers ont remporté cette 107e finale de la coupe Grey par 33-12 face aux Tiger Cats d’Hamilton, dimanche au Stade Macmahon de Calgary. Une première conquête depuis 1990.

« C’était tout simplement malade, comme match ! On a senti l’énergie de la foule, quand on est arrivé sur le terrain ; c’était comme si on jouait un match à la maison ! », a dit Maxime Latour.

Après les émotions de la conquête, Latour a également vécu l’ambiance de la parade, mardi, dans les rues de Winnipeg.

« Ici, c’est le football, ou le hockey. Les gens sont de véritables passionnés, et on l’a bien vu lors de la parade. Il y avait du monde partout. On a paradé sur à peine un peu plus d’un kilomètre, mais ça a pris plus d’une heure ! C’était juste fou, l’interaction avec les gens. J’ai levé la coupe, je l’ai embrassé, je n’entendais plus rien tellement ça criait fort ! »

Lourd de décisions

« On m’a ensuite demandé si le trophée était lourd ; je réponds que soulever la coupe Grey, ça représente le poids de toutes les décisions prises depuis longtemps. Avant dimanche, je n’avais jamais gagné de championnat. C’est mon premier, depuis que je joue au football, en 2005. Et à ma première année dans la LCF, je fais partie de l’équipe gagnante ! »

« C’est très libérateur. Cette saison est un véritable conte de fées pour moi. La vie, tu sais, c’est bien souvent une question de timing. »

Maxime Latour a signé un contrat de deux ans à son arrivée avec Winnipeg. Un contrat qui sera encore actif l’an prochain, puisqu’il n’a pas disputé le nombre minimal de matchs requis. Il est donc encore considéré comme une recrue.

« Je serai probablement invité au camp des recrues, et ensuite au gros camp. Je devrai refaire mes preuves. Mon but, c’est de continuer à jouer avec les Blue Bombers. Tout est entre mes mains », a-t-il expliqué.

Latour et les joueurs des Blue Bombers ont été accueillis en héros par les partisans de l’équipe, lors de la parade, mardi, soulignant la conquête de la coupe Grey.