Depuis quelques mois, l’ancien spécialiste des remises du Vert & Or de l’Université de Sherbrooke Maxime Latour a la NFL dans sa mire.

Maxime Latour se choisit un agent

Depuis quelques mois, l’ancien spécialiste des remises du Vert & Or de l’Université de Sherbrooke Maxime Latour a la NFL dans sa mire. Afin de se donner le maximum de chances de capter l’attention des formations de football américain, il s’est adjoint les services de l’agent de joueurs Sasha Ghavami.

Ce dernier est avantageusement connu comme étant l’agent du joueur de ligne offensive Laurent Duvernay-Tardif.

L’ancien membre des Redmen de McGill porte désormais les couleurs des Chiefs de Kansas City dans la NFL où il occupe un poste clé sur le front offensif de l’équipe, à titre de partant.

Latour avait besoin d’un agent ayant la certification recommandée pour œuvrer auprès des formations de la NFL et Ghavami s’est dit emballé par ce nouveau défi.

« Max est un bon ami d’Alex Gagné, un ancien coéquipier chez le Vert & Or. Je trouvais son dossier très intéressant et on s’est rencontré. Il faut savoir qu’un spécialiste des longues remises, c’est une position unique en soi. Les équipes de la NFL ont bien souvent des stratégies particulières pour leur recrutement. Ce n’est pas la même chose que pour les autres positions », a dit l’agent de joueur.

Après sa carrière universitaire, Maxime Latour a participé à des camps d’essai, aux États-Unis, afin d’augmenter sa visibilité.

Son passage au Kohl’s Kicking College Elite Camp, à Phœnix, en Arizona, à la mi-février, lui a confirmé qu’il avait finalement des chances d’attirer l’attention d’une équipe de la NFL.

« Ce fut une belle façon de se faire un nom, de se faire connaître. Ensuite, on a dressé une liste des équipes qui seraient à la recherche d’un spécialiste des longues remises et de celles qui ne sont pas nécessairement satisfaites. Il faut comprendre que les équipes aiment sécuriser cette position pour longtemps; elles recherchent la constance. Ce n’est pas rare de voir des gars jouer pour la même équipe pendant longtemps », a dit Ghavami.

« Dans les dernières semaines, et surtout cette semaine, avant le début du repêchage, jeudi, j’ai contacté des clubs, je leur ai transmis de l’info et des vidéos sur Maxime. J’essaie de générer de l’intérêt et il y en a, présentement. Je serais surpris de voir Maxime, ou un spécialiste des longues remises, être choisi lors des sept rondes du repêchage, mais ça pourrait débloquer par la suite. On verra. »

La vitesse de la remise est un critère primordial dans l’évaluation des spécialistes de longue remise.

Dans la NFL, la moyenne se situe autour de 0,7 seconde entre le moment où le ballon quitte les mains du centre jusqu’à ce qu’il arrive dans celles du teneur. À ce chapitre, Latour a excellé, à Phœnix, en réalisant des snaps de 0,66 seconde.

« Max a une bonne vitesse, une bonne vélocité, mais il manque de constance quant à l’endroit où le ballon arrive. C’est ce qu’on a eu comme commentaires de la part de certaines équipes. Et c’est tout à fait normal. C’est impossible d’être parfait immédiatement » , a dit Sasha Ghavami.

« Je crois qu’il a le potentiel pour percer la NFL; mais ça prend plus que ça, ça prend d’autres facteurs; la bonne équipe, le bon coordonnateur des unités spéciales, le bon timing. Et s’il obtient un essai, ce sera à lui de saisir sa chance. »

Sasha Ghavami représente aussi les intérêts de Regis Cibasu et de Félix Ménard Brière, des Carabins de l’Université de Montréal.

« J’ai vraiment hâte à cette fin de semaine, et au repêchage de la NFL; c’est mon Super Bowl à moi! »