L’ancien du Vert & Or Maxime Latour a décroché un premier contrat chez les pros, avec les Alouettes de Montréal.

Maxime Latour obtient un premier contrat chez les pros

Les Alouettes de Montréal ont officialisé de nouvelles ententes avec six de leurs joueurs qui étaient sur l’équipe d’entraînement la saison dernière. Et parmi ceux-ci, le spécialiste des longues remises Maxime Latour, un ancien du Vert & Or de l’Université de Sherbrooke, qui obtient ainsi un premier contrat chez les pros, une entente de deux ans avec la formation montréalaise.

Latour, qui a complété son parcours universitaire en 2017 avec Sherbrooke, a été invité sur l’équipe d’entraînement des Alouettes, lors de la dernière saison.

Il y aura passé cinq semaines, avant d’être libéré.

Latour a joué pendant quatre ans avec le Vert & Or. Il a par la suite participé au camp Khol’s, pour les botteurs et spécialistes des longues remises, à Jacksonville en janvier 2018, dans l’espoir d’attirer l’attention d’une équipe de la NFL. Il a même participé à un camp professionnel à Phoenix, le mois suivant.

Cependant, rien ne s’est concrétisé.

« J’étais sur la liste de négociations des Alouettes pendant toute la saison 2018 et l’organisation m’a invité sur l’équipe de réserve alors qu’il ne restait que sept parties à la saison. J’ai cependant été libéré après cinq semaines, afin que l’équipe respecte le nombre de joueurs sur l’équipe d’entraînement », a-t-il expliqué. 

« Par contre, le lendemain, je recevais une proposition de contrat! On a négocié pendant une fin de semaine et, fin octobre, on s’était entendus. Mais je ne pouvais rien dire. On a finalisé le tout cette semaine. Je suis vraiment content et soulagé! »

Avec cette entente en poche, Maxime Latour pourra s’entraîner avec les Alouettes dès janvier, et il sera d’office invité au camp de l’équipe en vue de la prochaine saison.

L’an dernier, les Alouettes pouvaient compter sur le vétéran Martin Bédard, qui occupait le poste de spécialiste des longues remises. Il est avec l’équipe depuis 2009 et il est âgé de 33 ans.

« Mon séjour avec les Alouettes a commencé de façon un peu spéciale. La première semaine, Martin était malade, alors j’ai pris toutes les répétitions (snaps). Le match suivant, Martin s’est blessé et il est passé sous le protocole des commotions cérébrales. C’est donc moi qui a pris tous les snaps à ma deuxième semaine d’entraînement complète! Je trouve que j’ai bien fait. J’ai apprécié le côtoyer, et ça a bien cliqué avec Boris (Bede, le botteur des Alouettes) aussi. »

« J’ai pu montrer ce que je savais faire, notamment sur mes rotations de ballon lors des remises pour les bottés de précision. C’est l’une de mes forces. J’ai donc obtenu de bons commentaires des entraîneurs à l’issue de cette expérience de cinq semaines. Voilà pourquoi j’étais un peu déçu quand on m’a libéré. Mais Kavis Reed m’a bien expliqué la situation. »

« Je sais par contre que c’est un contrat révocable n’importe quand par l’équipe. Il n’y a rien d’assuré, je dois me faire une place dans l’équipe. J’ai adopté l’attitude en conséquence. C’est comme ça que ça marche au football. En arrivant à Montréal, j’avais hâte de croiser Félix Ménard-Brière, avec qui j’ai joué au foot collégial avec les Nomades de Montmorency. Mais quand je me suis installé, on m’a dit que j’occupais son casier! Il avait été libéré une semaine plus tôt. »

La NFL toujours dans la mire

Maxime Latour n’a pas pour autant jeté l’éponge quant à son rêve d’évoluer dans la NFL.

Si l’aventure ne s’est pas concrétisée pour la saison 2018, il entend bien se reprendre.

« Avec mon agent (Sasha Ghavami, l’agent de Laurent Duvernay-Tardif avec les Chiefs de Kansas City), on a eu des discussions avec Miami et Green Bay, avant le repêchage de la NFL. Finalement, les Dolphins ont décidé de resigner leur spécialiste vétéran (John Denney), alors que les Packers ont plutôt choisi un gars qui était au camp Khol’s en même temps que moi, un Américain », a dit Latour.

« La porte a été ouverte une fois, elle peut l’être de nouveau. En attendant, je vais pouvoir avoir des répétitions chez les pros et accumuler de l’expérience à ce niveau. Ça donne de meilleurs vidéos de présentation. J’aimerais faire des camps NFL, dans deux ans. »

Maxime Latour prévoit participer à un camp de perfectionnement prodigué par Casey Casper, de l’école Kohl’s, en janvier prochain.