Maude-Aimée Leblanc participera au processus de qualification de la LPGA en décembre en Floride, afin d’améliorer son statut sur le circuit professionnel pour 2018.

Maude-Aimée Leblanc veut stabiliser ses résultats

La Sherbrookoise Maude-Aimée Leblanc a connu une saison 2017 en montagnes russes sur le circuit professionnel de la LPGA. Une saison marquée par des hauts, des bas, et des blessures.

Elle n’a participé qu’à 17 tournois et seulement quatre fois a-t-elle pu se classer pour les rondes du week-end.

Au cumulatif, elle a engendré 47 523 $ en bourses, ce qui la positionne au 134e rang des boursières de la LPGA.

Une blessure au dos a cependant plombé son milieu de saison, la forçant à rater cinq tournois.

Des tournois qu’elle pourra reprendre en début de saison 2018.

Mais auparavant, Leblanc va se présenter aux qualifications de la LPGA, qui se dérouleront à Daytona Beach, au début du mois de décembre.

« Je veux mettre toutes les chances de mon côté et améliorer mon statut pour 2018. Les résultats des cinq premiers tournois de 2018 seront ajoutés à mon cumulatif de bourses de 2017. Cela servira à déterminer mon statut pour l’an prochain. Mais en participant aux qualifications (Q-school), je mets toutes les chances de mon côté afin d’améliorer ma situation. Je vais accéder directement à la dernière étape, qui se joue sur cinq rondes. C’est un terrain que je connais très bien, alors je vise le top 5 », a indiqué Leblanc, qui passé du temps à Sherbrooke dernièrement avant de retourner en Floride peaufiner sa préparation.

Ce sera la quatrième fois que Maude-Aimée Leblanc participera aux qualifications donnant accès à la LPGA.

Pourtant, Leblanc a amorcé 2017 en force : aux Bahamas, elle a terminé à égalité au 24e rang, avant de faire encore mieux la semaine suivante, avec une septième position à l’Omnium d’Australie.

Les choses se sont cependant gâtées par la suite : elle n’a pu se classer pour les rondes de la fin de semaine que lors de deux de ses 15 derniers tournois.

« L’année a commencé en lion, et elle a fini en mouton. Les résultats sont très loin de ce que je m’attendais. Mais ce n’est pas ça qui va me décourager. Je vais travailler encore plus fort. »

« Mes coups roulés étaient vraiment à point en début de saison, mais justement, c’est cet aspect du jeu qui a flanché par la suite. J’ai perdu confiance, et ça a affecté les autres facettes de mon jeu. »

« C’est sûr que ma blessure au dos n’a pas aidé. Au moins, je suis contente, je n’ai pas de séquelles et je suis en pleine forme. »

« En 2018, je veux stabiliser mes résultats, et mon jeu. Je suis à définir mon plan d’entraînement pour la prochaine saison, et mes objectifs. J’apprends à la dure. C’est certain que ce n’est pas plaisant, mais ça ne me donne rien d’être négative. Je dois aller de l’avant. »

Maude-Aimée Leblanc pourra au moins se consoler en regardant les statistiques de ses coups de départ ; la saison n’est pas encore complétée, mais la Sherbrookoise est toujours au sommet de ce classement des longues cogneuses avec une moyenne de 279,26 verges à partir des tertres de départ.