Mathieu Laverdure

Mathieu Laverdure : un dur dans le junior, un dur dans le senior

En faisant le saut dans la LHJMQ à 17 ans, Mathieu Laverdure a rapidement adopté son rôle : celui de dur à cuire. Obtenu du Drakkar de Baie-Comeau lors du repêchage d’expansion en 2012, l’ancien joueur du Phœnix de Sherbrooke est rapidement devenu l’un des favoris de la foule. Aujourd’hui, il n’affronte plus de joueurs d’âge junior. Il doit plutôt se défendre contre des hommes dans l’un des circuits les plus robustes : la Ligue de hockey senior AAA du Québec.

Tout comme il y a sept ans, Mathieu Laverdure ne fait pas que jeter les gants avec le Bellemare de Louiseville. Il est également utilisé de façon régulière pour freiner l’attaque adverse. 

« On a gagné les deux derniers championnats de la ligue et cette année, ça va quand même bien. Je jouais aussi dans la Ligue nord-américaine de hockey à Rivière-du-Loup, mais c’est devenu difficile pour moi de partir de la banlieue de Montréal pour me rendre à Rivière-du-Loup à cause du travail », explique le défenseur. 

Après son stage junior, Mathieu Laverdure a obtenu son diplôme d’études professionnelles et est devenu électricien en construction. 

« Disons que je ne joue pas nécessairement pour la paie, parce qu’elle n’est pas très grosse. Je le fais plus pour garder contact avec le hockey au lieu de jouer dans une ligue de garage. J’aime l’esprit de gang et le niveau compétitif. Prendre une bière après les matchs avec ses amis, c’est toujours des moments agréables. »

Le rôle de matamore est venu tout naturellement selon lui.

« Ça s’est fait sans vraiment le vouloir puisque je me retrouve souvent dans l’action et il faut croire que c’est naturel pour moi au hockey. Oui, les gars sont plus forts et plus gros dans le hockey senior, mais ça ne me faisait pas peur. En fait, je n’y pense pas vraiment. Je sais que je me débrouille et de toute façon, c’est quand on y pense trop que c’est peut-être le temps d’arrêter. »

Puisqu’il place toujours son métier en priorité et qu’il se voit un jour fonder une famille, Laverdure ne croit pas demeurer dans ce circuit jusqu’à l’âge de 40 ans.  

« Je ne ferai pas ça pendant encore 20 ans! Pour l’instant, même si je suis assez occupé, ça me convient. Je n’ai pas encore d’enfants, donc je peux me le permettre. »

Un buzz autour du Phoenix

Mathieu Laverdure a vécu les deux premières saisons de l’histoire du Phœnix. Un souvenir inoubliable. 

« Il y avait un buzz incroyable à Sherbrooke. Tout était neuf, comme le vestiaire, la cuisine et le gym. On arrivait dans la ligue avec de nouveaux uniformes, un nouveau nom et un Palais des sports rénové. On était vraiment bien traités. »

Le Phœnix aura été la première équipe à donner une réelle chance à Mathieu Laverdure dans le junior. 

« J’avais joué dans le junior AAA et dans la LHJMQ un peu avant d’arriver à Sherbrooke. J’ai saisi ma chance. J’aimais protéger mes coéquipiers et je crois que j’étais efficace en défensive. C’est ce qui m’a permis de jouer une autre saison complète avec le Phœnix. »

Ce dernier admet que son ancienne organisation partait de loin.

« Personne ne se connaissait. Normalement, une recrue arrive dans une équipe qui mise déjà sur un noyau d’anciens. Il fallait cette fois bâtir une chimie à partir de zéro. Même si notre club s’est qualifié pour les séries à sa première saison, on sentait très bien que l’équipe était en construction. À ma dernière année, le Phœnix n’a pas fait les séries et même plus tard quand je suivais de loin les activités du club, je ne comprenais pas pourquoi Sherbrooke n’avait pas le succès espéré sur la glace. »

Laverdure admet finalement qu’il n’a aucun regret aujourd’hui.

« J’ai adoré Sherbrooke et je ne visais pas nécessairement les ligues professionnelles ou universitaires une fois mon junior terminé. Je garde de bons souvenirs du Phœnix et je parle encore régulièrement à mes anciens coéquipiers, comme Tim Wieser, qui était mon colocataire dans notre famille de pension. »

Le parcours de Mathieu Laverdure

2011-12    Rangers de Montréal-Est  (LJAAAQ)    

2011-12    Drakkar de Baie-Comeau (LHJMQ)

2012-13    Phœnix de Sherbrooke (LHJMQ)

2013-14    Phœnix de Sherbrooke (LHJMQ)

2014-15    Mariners de Yarmouth (MHL)

               Wolverines de Whitecourt (AJHL)

               Panthères de Saint-Jérôme (LHJQ)        

2015-16    3L de Rivière-du-Loup (LNAH)

               CloutierClim du Cap-de-la-Madeleine (LHSAM)

2016-17    3L de Rivière-du-Loup (LNAH)

               Bellemare de Louiseville (LHSAM)

 2017-18    3L de Rivière-du-Loup (LNAH)

                Bellemare de Louiseville (LHSAM)

2018-2019  Bellemare de Louiseville (LHSAAAQ)