Alex-Antoine Yargeau, avec un doublé, et Thierry Bernier, ont complété pour les gagnants. Yargeau devient le premier porte-couleurs des Cantonniers à franchir le cap des 10 buts.

Mathieu Fortin inspire les Cantonniers

Inspirés par un tour du chapeau de Mathieu Fortin, les Cantonniers de Magog ont remporté haut la main le premier de leurs deux duels contre les Élites de Jonquière en fin de semaine en signant une victoire de 6-2 vendredi à l’aréna de Magog.

Fortin, qui avait raté un mois d’activités en raison d’une blessure, a doublé sa production de buts dans cette 14e victoire de la saison pour les troupiers de Félix Potvin. Fortin totalise maintenant six buts, dont quatre depuis son retour au jeu le 30 octobre.

Fortin a débuté le match en lion avec les deux seuls buts du premier engagement. Il a complété son tour du chapeau à mi-chemin de la seconde période, ce qui portait le pointage 4-0. Lorsque le numéro 55 des Cantonniers a ouvert le pointage, il s’agissait du premier but des Magogois à cinq contre cinq dans leurs trois dernières rencontres. D’ailleurs, les six buts des détenteurs du premier rang du classement général l’ont été à armes égales.

Alex-Antoine Yargeau, avec un doublé, et Thierry Bernier, ont complété pour les gagnants. Yargeau devient le premier porte-couleurs des Cantonniers à franchir le cap des 10 buts. L’attaquant de 16 ans l’a fait de façon spectaculaire alors qu’il s’est servi de sa grande vitesse pour déborder le défenseur devant lui et s’échapper seul devant le cerbère Thomas Boucher qu’il a facilement déjoué.

Rémi Delafontaine avait été désigné pour affronter les Élites. Il a fait face à 23 lancers, comparativement à 36 pour le tandem Thomas Boucher-William Blackburn.

Fortin lance et compte

Mathieu Fortin ne s’est pas compliqué la vie pour son tour du chapeau en se contentant de tirer au but et en fonçant au filet. « C’était difficile pour notre équipe depuis un certain à cinq contre cinq. Dans ce temps-là, il faut faire les choses simplement. Mes compagnons de trio ont bien fait ça en me créant de l’espace pour me permettre d’obtenir de bons lancers. Il faudra s’en rappeler pour le match de samedi contre les Élites », a commenté le héros de la victoire.

Fortin ne se souvient pas de son dernier tour du chapeau. « Ça fait tellement longtemps. Je pense que ça remonte chez les pee-wee. C’est plaisant, mais dans le fond, je veux juste faire mon travail honnêtement. »

Le capitaine Félix Paquet, toujours aussi solide en défensive, n’a jamais pesé sur le bouton de panique malgré les deux défaites consécutives encaissées par les siens au cours des derniers jours. « On déteste perdre, mais parfois c’est ce que ça prend pour revenir à la base et jouer de façon plus intelligente. On a mis plus de pression aujourd’hui (hier) à cinq contre cinq. Cela a donné les résultats escomptés, mais je suis certain que les Élites arriveront plus déterminées et mieux préparées samedi. Il faudra en faire autant », a-t-il expliqué.

Dans son bureau, Félix Potvin prenait la victoire calmement. « On avait du travail à faire en peu de temps pour se préparer pour ce match. Les gars ont bien répondu. Une performance plus qu’acceptable. On a abordé ce programme double contre Jonquière comme un test pour les séries quand nous devons souvent disputer deux joutes en autant de jours. Le test se poursuit samedi. »

Les deux équipes ont rendez-vous à 13 heures 30 aujourd’hui.