Maïté Bouchard s’entraîne sur la nouvelle piste du Stade de l’Université de Sherbrooke depuis quelques mois déjà, entre autres avec Yassine Aber. Mercredi, elle y participera à une première compétition, le Crépuscule Jacques-Martin.
Maïté Bouchard s’entraîne sur la nouvelle piste du Stade de l’Université de Sherbrooke depuis quelques mois déjà, entre autres avec Yassine Aber. Mercredi, elle y participera à une première compétition, le Crépuscule Jacques-Martin.

Maïté Bouchard en action à Sherbrooke

Sébastien Lajoie
Sébastien Lajoie
La Tribune
La toute nouvelle piste d’athlétisme du Stade de l’Université de Sherbrooke accueillera une première compétition depuis son inauguration, en septembre 2019, ce mercredi avec la présentation du Crépuscule Jacques-Martin du Club d’Athlétisme de Sherbrooke (CAS). Et au menu, une course de 800 m très relevée.

Une partie de l’élite canadienne sera présente à Sherbrooke pour cette compétition, l’une des rares à se dérouler au Québec, et même au Canada depuis le retour à la compétition en athlétisme.

La Sherbrookoise Maïté Bouchard aura ainsi l’occasion de participer à une rare compétition à Sherbrooke.

Pour l’occasion, elle va se mesurer à Lindsey Butterworth (meilleur chrono de 2 min et 31 centièmes) et Addy Townsend (record personnel de 2 min 6 s, 37 sec), deux athlètes provenant de la Colombie-Britannique, ainsi que de Lucia Stafford. 

Elle est la sœur cadette de Gabriella Stafford, classée parmi les cinq plus rapides au monde au 1500 mètres. 

Le record personnel de Maïté Bouchard est de 2 min et 93 centièmes.

Bouchard et Butterworth ont participé au 800 m présenté au Stade d’athlétisme Richard-Garneau de Sainte-Thérèse samedi dernier. Butterworth et Bouchard ont présenté des chronos de 2 h 1. 91 et 2 h 2. 21 au 800 m Élite.

« Ça a bien été, c’était une première course pour casser la glace. Ça faisait par contre bizarre de faire mon ouverture de saison en août! Mais la course a bien été. J’aurais aimé aller un peu plus vite, mais si j’avais fait ce temps-là pour amorcer ma saison, j’aurais été contente. Il faut mettre ça en perspective. L’ambiance de course et de la compétition, on ne peut pratiquer ça à l’entraînement », a dit la Sherbrookoise.

« Avec la course de samedi et celle de mercredi, ça nous permet de nous remettre dans le bain de la compétition. »

« On n’a pas tant de temps entre les deux compétitions, alors on se concentre sur le maintien des acquis, j’ai fait un jogging dimanche et j’ai fait une activation lundi sur la piste. Aujourd’hui (mardi), c’était une petite séance de musculation, toujours sur la piste, pour rester réactive. Et bien récupérer », a-t-elle indiqué.

Le fait de bien connaître la nouvelle piste du Stade sera-t-il un avantage?

« C’est une piste rapide, et dure. Et j’ai hâte de pouvoir l’utiliser en compétition. Je m’entraîne dessus depuis quelques mois déjà et ça va bien. C’est rare que je fais des courses à la maison, alors je vais essayer d’en profiter et de faire la meilleure course possible. »

« Je me concentre sur ma course, c’est sûr, mais ça aide d’avoir des filles qui présentent sensiblement les mêmes chronos que moi. C’est motivant, c’est un bon défi, tu dois pousser jusqu’à la fin et ça rend la course intéressant. Voilà pourquoi j’ai écrit à plusieurs filles au Canada pour venir à Sherbrooke et participer au Crépuscule. Ce n’est pas une course qui compte, mais ça nous donne une idée de notre forme et ça nous donne de la compétition. »

Une piste rapide, donc, qui pourrait permettre à Bouchard de passer sous la barre des deux minutes sur 800 m et d’ainsi battre son record personnel.

« C’est sûr qu’on va viser ça, Lindsey et moi. On va donner notre maximum. On est vraiment en forme, toutes les deux, alors ça va donner une course intéressante. »

Maïté Bouchard était impliquée dans le processus de sélection pour les Jeux olympiques de Tokyo, avant la pandémie.

Ce processus recommencera l’an prochain.

« Ces deux courses vont nous permettre d’en savoir on en est où dans notre préparation. On a de bons indices à l’entraînement, ça va super bien, mais ce n’est pas pareil comme la compétition. Ça va faire du bien de faire quelques compétitions. Je n’aurai jamais eu une saison aussi courte! », a-t-elle rigolé.

Au-delà de mercredi, Maïté Bouchard ne sait pas quand elle reprendra la compétition.

« Je devais participer à des compétitions en Europe en septembre, des compétitions de mai et juin qui ont été déplacées là. Mais avec les périodes de quarantaine obligatoires, les tests de COVID et tout, c’est complexe. Je vais clore la saison cette semaine, en attendant la saison intérieure d’athlétisme. »

La compétition se déroulera de 18 h à 20 h, et l’épreuve de 800 m est prévue vers 19 h 50.

Soupir de soulagement au CAS

Ce crépuscule sera la première compétition organisée par le Club d’athlétisme de Sherbrooke (CAS) depuis 2018.

L’année dernière, la piste du Stade de l’Université de Sherbrooke était à l’état de chantier.

« On est fébrile et content d’accueillir cette compétition! Lorsque la Fédération d’athlétisme du Québec a autorisé le retour des compétitions, on a levé la main rapidement! On a hâte d’accueillir les athlètes sur notre toute nouvelle piste », a lancé la directrice générale du CAS Judith Lefebvre.

« C’est une compétition de catégorie ouverte, il y aura des sprints, des courses de demi-fond, il y a de sauts en longueur et en hauteur. C’est un programme assez complet pour une compétition de soirée », a-t-elle mentionné.

Les règles sanitaires seront respectées à la lettre, dit Judith Lefebvre, qui a joint le CAS en 2018, après avoir passé cinq ans à la Fédération d’athlétisme du Québec.

« Je ne refuse pas de spectateurs, mais il y aura un nombre limite. Je vais tenir un registre de toutes les personnes qui vont entrer au stade pour la compétition. Selon la fédération, les spectateurs ne sont pas recommandés. À Sherbrooke, on a pris la décision de les accepter, mais de tenir un registre très très serré. Toute personne qui va se déplacer dans l’enceinte du stade sera répertoriée. Il faudra aussi respecter la distanciation et se laver les mains. On a des bénévoles qui seront là juste pour faire respecter les règles. »

Samedi, Le CAS présentera la compétition Athlétisme Sherbrooke Invitation.

Les amateurs pourront y applaudir Brittany Crew, membre de l’équipe nationale, au lancer du poids. Aussi, de nombreux athlètes du Club d’athlétisme de Sherbrooke seront en action, dont Maude Léveillé (100 m et saut en longueur) et son frère Maxime (perche), David Foley (perche), Charles Pelletier (200 m), Yassine Aber (800 m), Perry Mackinnon et Thomas Windisch (3000 m). La para-athlète Diane Roy sera également en piste samedi pour des courses de 200 et 800 m, tandis que Marc-Antoine Lafrenaye-Dugas, l’une des figures marquantes des Jeux du Canada de 2013, participera au lancer du disque. Il sera en compagnie de son frère Benjamin, également inscrit au lancer du marteau.